Vous ne savez peut-être pas que vous êtes hypertendu

  • A
  • A
Vous ne savez peut-être pas que vous êtes hypertendu
Avec plus d'un milliard de personnes touchées dans le monde, l'hypertension est la pathologie chronique la plus fréquente.@ FRANCOIS LO PRESTI / AFP
Partagez sur :

En France, 11 millions de personnes sont touchées par l'hypertension artérielle. Sept millions de plus pourraient l'être sans le savoir.

Aux États-Unis, on l'appelle "le tueur silencieux". Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), plus d'un adulte sur trois souffre d’hypertension artérielle dans le monde. Avec plus d'un milliard d'individus concernés, cela en fait la pathologie chronique la plus fréquente. En France, la maladie touche environ 11 millions de personnes, sans compter celles qui s'ignorent. Il pourrait y en avoir 7 millions, alerte la Société française de cardiologie, qui tient jusqu'à samedi ses 27èmes Journées européennes à Paris.

Pas de symptôme particulier. Le chiffre est impressionnant et dit tout de ce mal qui avance sans bruit, et qui se caractérise par une pression anormalement forte du sang sur la paroi des artères. L'hypertension ne s’accompagne généralement d’aucun symptôme. Il existe néanmoins plusieurs signes avant-coureurs qui peuvent alerter : des bourdonnements dans les oreilles, des "mouches volantes" devant les yeux ou encore des maux de tête au réveil ou en fin de journée. C'est autour de 40 ans qu'il faut se faire dépister chez les hommes, à l'âge de la ménopause chez les femmes, mais beaucoup ne le font pas.

"Certains se disent que c'est le stress". "D'abord on est dans le déni, parce que c'est synonyme de 'je vieillis, je vais prendre un traitement au long cours et donc je suis une personne âgée'", explique Claire Mounier-Vehier, présidente de la Fédération française de cardiologie et responsable du service médecine vasculaire et hypertension au CHU de Lille. "Et puis il y a des gens qui savent qu'ils ont des chiffres tensionnels un peu élevés… Ils se disent que c'est le stress et ils ne vont pas aller plus loin. Ce n'est qu'à l'occasion d'une complication qu'ils vont prendre conscience qu'ils sont hypertendus", relève la médecin.

Des conséquences qui peuvent être dramatiques. À long terme, l’hypertension artérielle peut avoir des conséquences dramatiques : troubles cardiaques et vasculaires (angine, infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral), insuffisance rénale, ou encore lésion à la rétine pouvant mener à une perte de la vue. Mieux vaut donc ne pas rester dans le déni car le premier traitement consiste parfois tout simplement à vivre un tout petit peu plus sainement, bouger un peu plus et manger moins de sel.

Les chiffres à connaître

La tension artérielle s’exprime par deux valeurs :

  • l’une, dite systolique, correspond à la pression dans les artères au cours de la systole cardiaque, c'est-à-dire au moment où le cœur se contracte et éjecte le sang dans le réseau artériel. La pression systolique correspond au chiffre le plus haut : par exemple, pour une tension artérielle de 13/8, il s'agit du chiffre 13.

  • l’autre, dite diastolique, correspond à la pression artérielle au moment de la diastole, moment où le cœur se dilate et se remplit, entre deux contractions. Il s'agit du chiffre le plus bas : 8 dans l'exemple ci-dessus.

L'hypertension intervient lors que la pression artérielle systolique égale ou dépasse 14 cmHg, ou lorsque la pression artérielle diastolique s'élève à 9 cmHg ou plus. Ces mesures doivent être constatées lors de trois consultations successives, sur une période de trois à six mois, hormis en cas d'hypertension très importante.