Vous avez eu de l'acné ? Votre peau vieillira peut-être moins vite

  • A
  • A
Vous avez eu de l'acné ? Votre peau vieillira peut-être moins vite
@ Capture d'écran YouTube - Aziatomik
Partagez sur :

Selon des chercheurs londoniens, les personnes qui ont de l'acné ont davantage de chance d'être protégées contre le vieillissement de leur peau. 

Difficile de séduire lorsqu'on a de l'acné. Mais que les jeunes concernés par cette maladie du follicule pilo-sébacé (glandes sécrétant le sébum, à la racine des poils) se rassurent : ils séduiront peut-être plus longtemps que les autres. Selon une étude du King's College de Londres, les acnéiques ont plus de chance que les autres d'être protégés contre le vieillissement de la peau.

Des fragments d'ADN plus longs. L'étude a porté sur 1.200 femmes. Résultat : celles qui ont eu de l'acné durant leur jeunesse ont des télomères plus longs que les autres. Or, d'après plusieurs autres études, ces  morceaux d'ADN situés à l'extrémité de chaque chromosome sont liés au vieillissement de la peau. Ils se raccourcissent, en effet, à mesure que la peau vieillit. Plus ils sont longs, plus la peau a donc de chance de rester jeune.

Une peau moins ridée, moins fragile. Comme le détaille le Journal of Investigate théologie, qui révèle l'étude, les scientifiques suggéraient de longue date une corrélation entre acné et protection de la peau. Les dermatologues auraient constaté depuis longtemps que les anciens acnéiques ont une peau moins ridée et moins fragile que les autres, arrivés à un certain âge. Auparavant, les chercheurs expliquaient ce phénomène par la graisse que la peau des acnéiques produit, et qui la protégerait davantage. Cette théorie des télomères longs vient donc donner de nouveaux éléments d'explication.

Un gène moins actif chez les acnéiques ? Et il y en a encore d'autres. Selon les chercheurs londoniens, le gène P53, responsable de la mort des cellules de la peau, serait moins actif chez les anciens acnéiques.  "Des télomères plus longs sont un des facteurs probables qui expliquent la protection contre le vieillissement prématuré de la peau chez les individus qui ont souffert d'acné. Une autre raison, liée au gène p53, est aussi pertinente lorsque nous avons examiné l'expression des gènes dans la peau des jumelles acnéiques comparée aux autres", résume Veronique Bataille, l'une des auteures de l'étude.

Reste à confirmer l'étude chez les garçons. Les chercheurs veulent désormais étendre leurs recherches, pour isoler d'autres gènes responsables du vieillissement de la peau. Le but, à long terme, est d'en savoir un peu plus sur les causes biologiques de ce vieillissement, pour éventuellement trouver une solution qui concernerait tout le monde. Une prochaine étude devra également confirmer ces théories du télomère long et du gène p53 chez les garçons, l'étude londonienne n'ayant été réalisée que sur des filles.