Virus Zika : la Martinique entre craintes et raison

  • A
  • A
Partagez sur :

En Martinique, deux adultes ont été gravement atteints par le virus, qui reste inoffensif dans la grande majorité des cas.

L'OMS réunit lundi son comité d'urgence pour étudier la menace du virus Zika, transmis par le moustique et soupçonné de causer des malformations congénitales. Vendredi, une mission sanitaire française est arrivée en Martinique, où près de 2.300 cas ont déjà été enregistrés.

"Ça a l'air de frapper totalement au hasard". Dans les derniers jours, deux cas, coup sur coup, ont provoqué des paralysies. Dans les deux cas, il s'agit de patients sans aucun antécédent : un jeune de 19 ans, qui a finalement pu sortir de réanimation, et un quadragénaire, toujours sous assistance respiratoire et alimentation artificielle. "C'est un patient qui est arrivé avec une détresse respiratoire qui a nécessité de l'assister. Il est extrêmement déficitaire et quasiment tétraplégique. Il y a de fortes chances qu'il reste hospitalisé de longues semaines", explique le docteur Mehdaoui, chef du pôle urgences et réanimation au CHU de Fort-de-France. "Personnellement, cela faisait plusieurs années que je n'en avais pas vu arriver. Ça a l'air de frapper totalement au hasard et des gens en bonne santé auparavant", observe-t-il.

En général, les personnes atteintes récupèrent de ce syndrome, mais cela peut prendre du temps. C'est ce qui inquiète l'hôpital, qui s'attend à une quinzaine de cas similaires et qui craint de manquer de lits pour accueillir ses patients.

Souvent inoffensif. Pour le reste, dans la très grande majorité, tout se règle chez le médecin généraliste. "Cette pathologie dure à peu près trois à cinq jours", détaille de docteur Jean-Pierre Defrance, avant de lister les symptômes. "De la fièvre, une éruption, soit des douleurs dans les articulations, soit des douleurs musculaires, et puis une conjonctivite". En général, c'est même moins violent que la grippe, disent les médecins, qui sont surtout vigilants avec les femmes enceintes. Selon l'OMS, la mise au point d'un vaccin contre le virus Zika devrait prendre plus d'un an.