Vers la fin du "pot-pourri" de vaccins ?

  • A
  • A
Vers la fin du "pot-pourri" de vaccins ?
@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le Conseil d'État doit rendre aujourd'hui une décision sur la mise à disposition individuelle de chaque vaccin obligatoire, et non plus l'inclusion de ceux-ci dans un ensemble de vaccin vendu plus cher.

Aujourd'hui, en France, les trois vaccins obligatoires pour les nourrissons sont ceux contre le tétanos, la diphtérie et la poliomyélite. Sauf qu'ils ne sont pas disponibles individuellement, ou alors très rarement, du fait que les laboratoires pharmaceutiques les incluent le plus souvent dans des produits incluant un plus grand nombre de vaccins. Et notamment des vaccins pas obligatoires.

Des packages vaccinaux dangereux selon certains. Le fait que ces "packages" vaccinaux soient vendus plus cher, et que certains des autres vaccins puissent être considérés comme dangereux par certains, a provoqué une vague de contestation et une récente pétition demandant la mise à disposition individuelle de chaque vaccin obligatoire a recueilli plus de 389.000 signatures.

Le Conseil d'État doit rendre une décision sur le sujet aujourd'hui. Les requérants espèrent que le Conseil suivra l'avis de son rapporteur qui, il y a quelques jours, avait en effet souhaité que chaque vaccin soit disponible individuellement.

La ministre de la  Santé exhortée à "garantir la disponibilité" des trois vaccins. "Le ministère de la Santé dispose de la possibilité de rendre disponibles les seuls vaccins obligatoires", avait souligné le rapporteur Rémi Decout-Paoloni avant d'enjoindre la ministre de la Santé à prendre des décisions "destinées à garantir la disponibilité des vaccins précités, dans un délai de quatre mois à compter de la notification de la décision du Conseil d'Etat".