Var : 1 cas "autochtone" de chikungunya

  • A
  • A
Var : 1 cas "autochtone" de chikungunya
@ MAXPPP
Partagez sur :

Ce premier cas de chikungunya a été diagnostiqué sur une fillette de 12 ans dans le Var.

C'est le premier cas "autochtone" de chikungunya en France métropolitaine. Il a été diagnostiqué sur une enfant de 12 ans à Fréjus, a annoncé la préfecture du Var vendredi.

Un cas "isolé"

Il s'agit "pour l'instant d'un cas isolé", précise la préfecture qui a été prévenue par l'Agence Régionale de Santé (ARS) de Provence Alpes Côte d'Azur. "On n'est pas du tout dans le cadre d'une épidémie", rassure François-Xavier Lauch, directeur de cabinet du préfet, sur Europe 1. La fillette n'est pas hospitalisée mais "suivie à son domicile".

Des mesures de précaution ont été prises. Des opérations de "démoustication" sont menées autour des lieux fréquentés par la fillette pour "détecter la présence potentielle du moustique et évidemment pour les détruire", indique François-Xavier Lauch. "Le réseau des professionnels de santé a reçu un message de renforcement de la vigilance pour que d'éventuels patients présentant des symptômes évocateurs du chikungunya soient signalés", ajoute-t-il.

Deux cas autochtone de dengue

Depuis le début de l'été, le moustique-tigre, vecteur potentiel du chikungunya et de la dengue, fait l'objet d'une surveillance particulière dans trois départements de Provence-Alpes-Côte d'Azur, les Alpes-Maritimes, le Var et les Bouches-du-Rhône. A l'origine de cette vigilance, un arrêté ministériel, publié début avril au Journal officiel, qui qualifiait ces territoires de "départements où les moustiques constituent un danger pour la santé des populations". Deux cas autochtones de dengue ont été signalés en France métropolitaine à Nice (Alpes-Maritimes) au cours du mois de septembre.