Une enquête sur la maternité pour "orienter les politiques" publiques

  • A
  • A
Partagez sur :

MATERNITÉ - Béatrice Blondel, responsable à l'INSERM d'une grande enquête sur la maternité menée cette semaine, a détaillé sur Europe 1 lundi les objectifs de cette démarche.

INTERVIEW

C'est la cinquième étude du genre. Tout au long de la semaine, le ministère de la Santé et l'INSERM effectuent une vaste enquête auprès des femmes qui viennent d'accoucher pour tenter d'en savoir plus sur la maternité. Environ 16.000 mères devraient ainsi être sollicitées pour participer à cette initiative.

Surveiller l'état de santé des femmes. Béatrice Blondel, responsable de l'enquête à l'INSERM, explique que cette dernière a "deux objectifs". D'une part, il s'agit de "surveiller l'état de santé des femmes", a t-elle expliqué lundi sur Europe 1. "C'est très utile pour voir, par exemple, si la consommation de tabac diminue pendant la grossesse ou si le taux de césarienne, que l'on ne souhaite pas trop élevé, n'augmente pas." D'autre part, l'étude doit permettre de répondre à certaines questions récurrentes, comme la conséquence des fermetures de petites maternités. "On en a beaucoup fermé" ces dernières années, a rappelé Béatrice Blondel. "Qu'est-ce que ça peut avoir comme impact sur les femmes, sur la façon de travailler dans les maternités ?"

Sur la base du volontariat. Dans le même esprit, l'étude va s'intéresser aux "recommandations professionnelles destinées aux obstétriciens ou aux sage-femmes". "Cela apporte des informations majeures pour orienter les politiques, faire évoluer les choses", a détaillé Béatrice Blondel. L'enquête sera menée sur la base du volontariat. Toutes les jeunes mères qui acceptent d'y participer auront un entretien en face à face pour répondre à des questions précises. Les enquêteurs collecteront également des informations à partir de leur dossier médical.