Alzheimer : un traitement contre le cancer de la prostate doublerait le risque

  • A
  • A
Alzheimer : un traitement contre le cancer de la prostate doublerait le risque
Une opération d'un cancer de la prostate.@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Selon une étude américaine, c'est un traitement antiandrogène qui augmenterait ce risque.

Le traitement antiandrogène contre le cancer de la prostate doublerait quasiment le risque chez les hommes de souffrir de la maladie d'Alzheimer comparativement à ceux qui ne suivent pas cette thérapie, selon une analyse de données médicales de deux grands systèmes hospitaliers américains.

Un risque qui n'est pas encore prouvé. Plus les hommes suivent longtemps ce traitement, qui bloque le fonctionnement de la testostérone et empêche son action, plus leur risque est grand d'être diagnostiqués d'Alzheimer, ont conclu ces chercheurs dont l'étude est publiée lundi dans la revue médicale Journal of Clinical Oncology. Cette recherche ne prouve pas pour autant que le traitement antiandrogénique accroît ce risque mais met clairement en évidence cette possibilité.

Un lien entre la testostérone et la maladie d'Alzheimer. En outre, ces résultats correspondent à d'autres indications selon lesquelles un bas niveau de testostérone, l'hormone mâle, affaiblirait la résistance du cerveau contre la maladie d'Alzheimer chez les personnes qui vieillissent. "Sur la base des résultats de notre étude, un accroissement du risque d'Alzheimer est un effet potentiel du traitement antiandrogénique, mais davantage de recherches sont nécessaires avant d'envisager un changement de la pratique médicale pour le traitement du cancer de la prostate", explique Nigam Shah, professeur adjoint d'informatique biomédicale à l'Université Stanford (Californie), le principal auteur.