Un gel prometteur contre le Sida

  • A
  • A
Un gel prometteur contre le Sida
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un gel microbicide réduirait jusqu'à 54% le risque de contamination par le VIH.

Une étude porteuse d'espoir. Un gel intime contenant du Tenofovir de Gilead Sciences - un traitement contre le VIH - aurait permis de réduire la contamination de 39% chez les femmes lors d'un test. Le taux descendrait même à 50% après 12 mois de test. C'est en tout cas ce que rapportent les chercheurs sud-africains, auteurs de cette étude clinique menée pendant deux ans et demi.

Ces résultats montrent qu'il pourrait être possible de ralentir la progression de la maladie en donnant aux femmes un moyen de se protéger, a expliqué le docteur Salim Abdool Karim de l'Université KwaZulu-Natal à Durban. Ce gel avec antirétroviral (ARV) pourrait "remplir un manque important dans la prévention contre le VIH, spécialement pour les femmes incapables de négocier avec succès une monogamie mutuelle ou l'usage du préservatif".

La procédure

Cet essai de phase 2 - qui vise à établir l'innocuité et l'efficacité d'un produit, sur un échantillon relativement réduit - a été réalisé auprès de femmes d'Afrique du Sud de 18 à 40 ans séronégatives, sexuellement actives et à haut risque de devenir séropositives. Parmi elles, 445 ont reçu du gel avec ARV et 444 un gel sans produit. Les femmes - qui devaient utiliser une dose de gel environ douze heures avant une relation sexuelle et une seconde dans les 12h après - étaient suivies chaque mois pendant 30 mois sur leur utilisation du gel et du préservatif, et sur leur vie sexuelle.

L'incidence du VIH a été de 54% plus basse chez les femmes qui faisaient une bonne utilisation du gel, de 38% chez celles qui l'utilisaient moyennement et de 28% chez celles qui l'utilisaient mal. Soit en moyenne une réduction de l'incidence de 39%. Il n'y a pas eu d'effets négatifs ni, chez les femmes infectées, de signe de résistance au Tenofovir. Cependant, ce gel semblait moins efficace au bout de 18 mois, et 40% des femmes utilisaient le gel moins d'une fois sur deux.