Un "court circuit" à l'origine de l'arrêt du cœur artificiel

  • A
  • A
Un "court circuit" à l'origine de l'arrêt du cœur artificiel
Le professeur Alain Carpentier manipule le cœur artificiel (illustration)@ Reuters
Partagez sur :

Le professeur Carpentier lève le voile sur les raisons de la mort du premier greffé d'un cœur artificiel et révèle l'identité de ce "pionnier de la médecine".

L'INFO. Les causes exactes de la mort ne sont pas encore totalement certaines, mais l'équipe médicale en sait déjà un peu plus sur le décès du premier greffé d'un cœur artificiel. Dans une interview au Journal du dimanche, le professeur Alain Carpentier explique que le cœur "s'est arrêté brusquement". "Il y a eu un court-circuit", dévoile le père du cœur artificiel.

Son nom dévoilé. Le médecin rend hommage au patient, dont il révèle l'identité. "Par son courage et sa confiance, le malade occupe une place essentielle" dans les avancées médicales. "Ceux qui acceptent de participer à des thérapeutiques nouvelles sont les véritables pionniers du progrès médical", estime-t-il. "Le nom de Claude Dany [...] appartient à l'Histoire", conclut le professeur.

Alain Carpentier parle de complications qui se sont enchaînés après la greffe du patient, "principalement des hémorragies, des ulcères de stress à l'estomac, des troubles respiratoires". Mais les médecins n'ont pas pu régler ces complications, car son "organisme était comme un vêtement trop usé", image Alain Carpentier. "Vous le réparez d'un côté, il lâche de l'autre", explique le professeur.

"Il fallait oser avoir ce courage". Même si Claude Dany est mort, ce premier essai de cœur artificiel est un succès, car les médecins légistes n'ont pas repéré "le moindre caillot dans la prothèse, ni dans la circulation".

La famille du patient s'est également exprimée dans une longue interview. "Nous ne voulons pas qu'il soit parti pour rien", se console sa fille Isabelle. Claude Dany a pris la décision de tester cette prothèse cardiaque en famille. "Nous n'étions pas forcément tous d'accord", nuance tout de même son fils Eric. "Puisque c'était un essai, il y avait un risque qu'il meure..." explique sa femme, qui n'était pas forcément pour cette greffe. Claude Dany lui même était "anxieux, mais décidé. Il fallait oser avoir ce courage".

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Un cœur artificiel, comment ça marche ?

L'INFO - Le patient au cœur artificiel de Carmat est mort

ZOOM - Un cœur artificiel "Made in France"

SANTE - Le premier bilan de santé était positif

CHRONIQUE - Un coeur 100% artificiel révolutionnaire