Un accouchement vu de l’intérieur

  • A
  • A
Un accouchement vu de l’intérieur
L'enfant, la tête en bas, n'est plus qu'à quelques centimètres du col de l'utérus.@ CHARITE / Berliner Universitätsklinikum
Partagez sur :

Des scientifiques allemands ont réussi une première : réaliser une IRM d’une naissance.

Le mystère de la naissance commence à s’éclaircir. La Charité, l’université de médecine de Berlin, en Allemagne, a réussi une première mondiale. Une équipe de chercheurs et de médecins a réalisé une IRM (Imagerie par résonance magnétique) d’une jeune femme de 24 ans en train de donner naissance à son premier enfant.

Les images permettent de découvrir l’enfant quelques secondes avant sa naissance, en train de se positionner avant de passer le col de l’utérus. On découvre aussi la forme que prend le ventre de la mère juste après l’accouchement et la sortie du placenta.

“Nous avons commencé les enregistrements lorsque le col de l’utérus de la femme était complètement ouvert, et que la tête de l’enfant se trouvait déjà au milieu du bassin“, a raconté le médecin-chef Christian Bamberg sur le site de l’hebdomadaire Focus.

Un grand pas pour la gynécologie

“L’ensemble de nos connaissances sur la mécanique de l’accouchement reposait jusqu’à aujourd’hui presque exclusivement sur l’auscultation tactile“, décrypte le professeur en gynécologie Ernst Beinder dans le quotidien Bild. Jusqu’à présent, les médecins et les obstétriciens n’avaient en effet aucun autre moyen d’observer et de comprendre le processus d’accouchement.

08.12.IRM.Naissance.930.620

© CHARITE / Berliner Universitätsklinikum

Avec ces nouvelles images, “peut-être pourrons-nous bientôt aider de manière plus précise pendant l’accouchement, par exemple en recommandant à la mère de changer sa posture“, ajoute le médecin Christian Bamber dans le Berliner Zeitung.

Un appareil à IRM sur-mesure

Ces images d’une naissance ont été réalisées par un appareil à IRM spécialement mis au point pour cette expérience. La machine n’est pas aussi étroite que les appareils classiques afin de laisser assez d’espace à la mère pour qu’elle puisse se déplacer et que la sage-femme puisse l’assister.

08.12.Naissance.IRM.machine.930.620

© CHARITE / Berliner Universitätsklinikum

Deux années de recherche ont été nécessaires pour réussir cette prouesse technologique. L’expérience a été réalisée avec l’aide d’une équipe étoffée : un obstétricien, des radiologues, un anesthésiste, une sage-femme et des ingénieurs y ont participé. Autre détail qui a son importance : l’IRM ne représente aucun danger pour la mère et son enfant.