Tout vendeur d'alcool devra exiger la preuve de la majorité du client

  • A
  • A
Tout vendeur d'alcool devra exiger la preuve de la majorité du client
Les cafetiers devront désormais exiger une preuve de la majorité de leurs clients avant de leur servir de l'alcool. @ JUSTIN TALLIS / AFP
Partagez sur :

De nouvelles dispositions sont introduites pour répondre "à l'augmentation inquiétante des alcoolisations massives chez les 15-25 ans", selon le ministère de la Santé. 

Les cafés, restaurants, stations-service et magasins qui vendent de l'alcool devront désormais exiger la preuve que leur client est majeur, aux termes de nouvelles dispositions visant à protéger les jeunes et qui seront affichées dans les débits de boissons.

Une démarche jusque-là facultative. Dans un communiqué publié vendredi, la Direction générale de la santé (DGS, ministère de la Santé) souligne que ces nouvelles dispositions ont été introduites pour répondre "à l'augmentation inquiétante des alcoolisations massives chez les 15-25 ans". "Ainsi, tout vendeur d'alcool doit désormais obligatoirement exiger la preuve de majorité du client lors de l'achat", alors que jusqu'à présent cette démarche était seulement facultative, précise la DGS. L'obligation du vendeur figurera expressément sur les nouvelles affiches relatives à l'interdiction de vente d'alcool aux mineurs qui devront être apposées sur tous les débits de boissons à consommer sur place ou à emporter ainsi qu'aux stations-service. Des bandeaux ont par ailleurs été créés spécialement pour les sites internet de vente en ligne qui ne disposaient pas, auparavant, de format adapté.

"Happy hour" sur les boissons sans alcool. Le renforcement de l'interdiction de vente d'alcool aux mineurs figure dans la nouvelle loi santé de janvier 2016. Trois modèles d'affiches - destinés respectivement aux débits de boissons à consommer sur place, à ceux faisant de la vente à emporter et aux points de vente de carburant - ont été publiés au Journal officiel en octobre dernier. L'une d'entre elles rappelle qu'"il est interdit de recevoir dans les débits de boissons des mineurs de moins de 16 ans qui ne sont pas accompagnés par l'un de leur parent ou d'un majeur responsable". Elle précise également qu'il est interdit aux cafetiers "de proposer des alcools à prix réduits pendant une période restreinte (happy hours) sans proposer également sur la même période des boissons sans alcool à prix réduit".

Même si les jeunes Français n'égalent pas les pratiques d'alcoolisation massive rapide ("binge drinking") courantes dans certains pays d'Europe du Nord et de l'Est, 16% des filles de 15 ans et 17% des garçons du même âge déclarent avoir été ivres au moins deux fois dans leur vie, selon un récent rapport de l'OCDE. La moyenne européenne se situe à 24% pour les filles et 27% pour les garçons.