Tiers-payant : Hollande tente de rassurer les médecins

  • A
  • A
Tiers-payant : Hollande tente de rassurer les médecins
@ AFP
Partagez sur :

GROGNE - Le président a tendu la main aux médecins, vent debout contre la généralisation du tiers-payant.

"Je comprends les médecins..." François Hollande a dit lundi comprendre les inquiétudes des médecins au sujet de la généralisation du tiers-payant, objet de toutes les crispations et concédé qu'il faudrait être "plus simples", "plus efficaces" dans le traitement des demandes de remboursement. "Je comprends les médecins qui disent qu'il ne faut pas que ce soit compliqué. C'est toujours la même chose, il ne faut pas que ce soit compliqué et il ne faut pas qu'on soit remboursé à la Saint-Glinglin. Ils ont parfaitement raison les médecins, il faut qu'on puisse être capables d'être beaucoup plus simples, beaucoup plus efficaces, mais c'est quand même une avancée", a déclaré le président sur France Inter, ménageant la chèvre et le chou.

médecins grève 1280x640 e1default

>> LIRE AUSSI - Ce qu'il faut retenir de l'interview de François Hollande

Des professionnels vent debout. La nouvelle année n’a pas calmé la grogne des professionnels de santé. Cabinets fermés, grève des gardes ou "guérilla" administrative passant par des refus de cartes Vitale. Plusieurs syndicats appellent à une nouvelle fermeture des cabinets, lundi et mardi. D'autres appellent à une "guérilla" administrative visant à engorger les services d'assurance-maladie, par exemple en ne prenant pas la carte vitale des patients.

>> LIRE AUSSI - Tiers-payant, tarifs : pourquoi les médecins font grève ?

"Quand le président commence à sortir du bois et à se sentir obligé de servir de bouclier, c'est que la ministre de la Santé chancelle", a réagi auprès de l'AFP Eric Henry, président du syndicat des médecins libéraux.