Tabac : les idées reçues ont la vie dure

  • A
  • A
Tabac : les idées reçues ont la vie dure
Malgré les campagnes de prévention, certaines idées reçues sur le tabac perdurent.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

LE VRAI DU FAUX - Alors que les autorités sanitaires lancent une nouvelle campagne de sensibilisation, les risques liés au tabagisme restent méconnus du grand public.

Après le lancement, la semaine dernière, du paquet neutre de cigarettes, les autorités sanitaires intensifient encore cette semaine la lutte contre le tabagisme en France. À partir de lundi, et jusqu'à fin juin, une nouvelle campagne de sensibilisation est largement diffusée dans les médias et sur les réseaux sociaux. Objectif : faire comprendre que fumer n'est jamais sans risque. En effet, malgré le fait qu'il est aujourd'hui reconnu que fumer est dangereux pour la santé, certaines idées reçues subsistent pour minimiser ce danger.

Les cigarettes light ne sont pas moins dangereuses. Pour se rendre compte de la persistance de ces idées reçues, il suffit de prendre les résultats du dernier baromètre cancer réalisé par l'INPES. Cette enquête révèle que plus de 70% des personnes interrogées considèrent, à tort, que "faire du sport permet de se nettoyer les poumons". Près des deux tiers des personnes interrogées (64,6%) estiment également que "respirer l'air des villes est aussi mauvais pour la santé que de fumer des cigarettes", ce qui est faux. En outre, des contre-vérités perdurent autour des cigarettes light ou mentholées. Certains pensent encore qu'elles sont moins dangereuses, alors que c'est exactement l'inverse. Le sentiment de fraîcheur qu'apportent ces cigarettes pousse à prendre de plus grandes bouffées, et donc à inhaler plus profondément la fumée.

Des fumeurs mal informés. Enfin, il suffit d'interroger des fumeurs pour voir que, sous prétexte d'être jeune ou de ne fumer que quelques cigarettes par jour, beaucoup sous-estiment la dangerosité du tabac. "Plus on fume, plus on a de risques d'avoir le cancer ou une autre maladie", juge ainsi une fumeuse. Un autre juge que "plus longtemps on fume", plus les risques sont importants, tout en reconnaissant qu'il "connaît des gens qui ont eu un cancer à l'âge de 30 ans, donc ça dépend aussi des possibilités génétiques". Enfin, interrogés sur l'âge auquel peut survenir le cancer lié au tabagisme, la plupart des personnes interrogées répondent entre 40 et 50 ans.

Un cancer possible dès 35 ans. Et tout cela est faux. Les cancers liés au tabagisme peuvent apparaître dès 35 ans. Et pas question de se donner bonne conscience en expliquant ne fumer que trois ou quatre cigarettes par jour. Les experts ont en effet montré que c'est moins ce facteur que le nombre d'années de consommation qui est nocif. Et dès 4 cigarettes par jour, le risque d'infarctus est multiplié par trois.