Six astuces pour limiter l'acné

  • A
  • A
Partagez sur :

La guerre des boutons est déclarée sur Europe 1. Gérald Kierzek livre ses conseils pour traiter l'acné qui enquiquine la vie de 80% d'adolescents.

L'acné, cette maladie de peau, touche 80% des adolescents mais également les adultes. Elle est due à un phénomène à la fois inflammatoire et à la fois mécanique : les pores se bouchent. Sur Europe 1, le docteur Gérald Kierzek, nous donne ses astuces pour éviter l'effet calculatrice.

Utiliser des produits adaptés. Planquer les boutons sous les fonds de teint n'est pas la meilleure des solutions. "Le fond de teint, cela étale les germes mais surtout ça obstrue les pores", pointe le médecin. Selon lui, si l'on se maquille, il faut préférer des produits à base d'eau qui sont non comédogènes. Des produits adaptés aux peaux acnéiques existent également.

Toujours se démaquiller. Le docteur Kierzek conseille de bien se démaquiller la peau matin et soir : "l'objectif, c'est d'enlever l'excès de sébum sans forcément gratter, car cela pourrait augmenter l'inflammation".

Ne pas éclater ses boutons. Il faut éviter de les gratter, de les presser. "Si l'envie est trop forte de percer le bouton disgracieux, mieux vaut toutefois le faire avec quelque chose le plus stérile possible puis appliquer un petit badigeon", conseille le médecin. Mais manipuler les boutons risque de disséminer autour.

Prévenir les cicatrices. C'est aussi pour éviter de garder des cicatrices après une crise d'acné, qu'il est recommandé de ne pas toucher les boutons. "Il existe des techniques de camouflages comme le laser ou la dermabrasion. C'est un petit peeling", explique Gérald Kierkez. "On va enlever la couche cicatricielle afin de régénérer cette couche avec une peau toute neuve."

Consulter son médecin. Il y a beaucoup de jeunes patients et de parents qui pensent que l'acné est une mauvaise passe. Or, l'acné se traite. "Il existe des traitements en fonction de type d'acné. Si c'est une acné légère, les traitements locaux en forme de gel ou de crème vont suffire. Cela va assécher les lésions et éviter ainsi qu'elles ne se développent" explique Gérald Kierzek.

"On peut avoir besoin d'antibiotique si c'est une acné un peu plus sévère", ajoute le médecin qui rappelle que moins d'un patient sur deux suit un traitement ou consulte un médecin ou un dermatologue. "L'acné n'est pas une fatalité", martèle-t-il.

Hydrater sa peau. L'acné peut être également liée au dessèchement cutané. Il faut hydrater sa peau, notamment chez les peau métisses ou noires afin de prévenir la cicatrice.