Santé : comment passer les fêtes sans encombre ?

  • A
  • A
Santé : comment passer les fêtes sans encombre ?
Se mettre à la diète trois ou quatre jours avant les fêtes est une mauvaise idée !@ AFP
Partagez sur :

Pour que nos estomacs se remettent des fêtes, le médecin Gérald Kierzek nous livre quelques astuces.

Foie gras, saumon, huîtres et autres dindes aux marrons n'attendent plus que de garnir nos estomacs. Mais à Noël et au jour de l'An, la fête vire parfois à l'indigestion voire à la gueule de bois. Pourtant quelques conseils simples à suivre avant, pendant et après les fêtes, permettent d'en profiter pleinement tout en évitant les lendemains compliqués. Suivez le guide.

Avant

Ne pas se restreindre.  On vous arrête tout de suite, se mettre à la diète trois ou quatre jours avant les fêtes est une mauvaise idée ! "Si l'on se prive pendant plusieurs jours, l'organisme va compenser ensuite. Et l'on va avoir tendance à se ruer sur la nourriture", prévient le médecin Gérald Kierzek. Plus que de verrouiller ses placards, le mieux est de pratiquer une activité physique, comme "les fameuses 30 minutes de marche par jour. On peut préférer les escaliers à l'ascenseur, descendre une station avant de son bus ou de son métro", donne en exemple le spécialiste.

Faire ses courses l'estomac plein. Faire une liste ou se rendre au supermarché le ventre plein sont des bons moyens d'éviter de craquer pour des aliments gras et sucrés dans les rayons, assure Gérald Kierzek. Sinon, pour un repas de Noël un peu plus allégé, privilégiez les légumes coupés en bâtonnets pour l'apéritif, le pain classique aux pains spéciaux et optez pour une bûche faite de sorbets plutôt qu'un biscuit à la crème au beurre.

Une tisane à 18h. Le jour J, comme le repas se fait souvent un peu tard, il est conseillé de se remplir l'estomac afin d'éviter de se jeter sur le repas du soir. "On peut prendre une tisane à 18h ou un fruit", suggère Gérald Kierzek.

Pendant

Freiner sur l'apéro. Le 24 au soir ou le 25 au midi, à choisir, mieux vaut essayer de freiner sur l'apéro plutôt que sur le plat. "Les petits fours, les gâteaux apéros sont très caloriques et très salés. On peut aussi essayer de zapper le fromage. Le tout est de trouver le bon équilibre entre diététique et politesse", sourit-il.

Attention aux huîtres. Les huîtres, bien que peu caloriques, sont très salées. "Pour les personnes souffrant d'hypertension cardiaque, il est conseillé de ne pas trop en consommer", insiste le médecin. "Le risque est de développer des œdèmes aigus du poumon."

Limiter le pain. Pour éviter de charger l'estomac, ne pas manger trop de pain, et éviter de verser des litres de sauce sur sa viande sont des réflexes à adopter.

Un verre d'alcool pour un verre d'eau. Autre astuce, alterner alcool et eau. Aussi, assure le spécialiste, les boissons alcoolisées gazeuses comme le champagne favorisent l'assimilation d'alcool. "Ce qui augmente le risque de gueule de bois", précise le spécialiste. D'autant qu'aucun remède efficace n'existe pour éviter que notre tête ne se transforme en enclume. Enfin ne pensez pas que les digestifs font digérer. "C'est faux", pointe Gérald Kierzek. "Il ne font qu'ajouter à la quantité de calories et d'alcool ingurgités".

Après

Drainer. Après un festin, l'important, c'est de drainer, estime Gérald Kierzek. "Il faut s'hydrater. Cela passe par une consommation de potages, de tisanes mais aussi de fruits et légumes."

Continuer l'activité physique. Il est conseillé aussi de continuer l'activité physique, la veille et le lendemain de Noël.  "Le sport ne fait pas maigrir mais il permet de réguler l'appétit. La balade en famille peut être un bon moyen." Faire des excès pendant deux jours n'est pas problématique tant que l'on reprend ensuite des bonnes habitudes alimentaires et physiques, assure Gérald Kierzek.

Ne pas jeûner. Le problème des excès dans un sens comme dans un autre, ce sont les effets de compensations.  L'idée n'est donc pas de rester l'estomac vide mais d'éviter certains produits riches comme le fromage par exemple. "La détox, ça n'existe pas", assure le médecin.