Royal Baby : faut-il s'inquiéter en cas d'accouchement post-terme ?

  • A
  • A
Royal Baby : faut-il s'inquiéter en cas d'accouchement post-terme ?
@ AFP
Partagez sur :

SANTÉ - Selon les médias britanniques, Kate Middleton, enceinte de son deuxième enfant, a dépassé le terme de sa grossesse. Quels risques cela représente ?

Les dizaines de fans de la royauté, qui attendent devant l'hôpital St Mary's de Londres la naissance du deuxième enfant de Kate et William depuis ce week end, n'ont rien vu venir. Ils n'ont eu droit qu'à des croissants et des chaussons aux pommes gracieusement offerts par le couple princier. Les parents du petit George font donc durer le suspens avec un accouchement qui tarde à arriver. La date précise du terme n'est pas connue mais, selon les médias britanniques, le terme est dépassé. Faut-il s'inquiéter de ces couches tardives ? Europe 1 vous répond avec le docteur Gérald Kierzek.



L’accouchement après terme, est-ce dangereux ?par Europe1fr

De quoi parle-t-on ? Le terme de la grossesse arrive "entre 37 et 41 semaines d'absence de règles", explique le Dr Kierzek. Et au-delà de 41 semaines, les médecins parlent de post-terme, c'est-à-dire que le terme est dépassé. Uns situation qui concerne "10% des grossesse", précise le consultant santé d'Europe 1.

"Inquiétant" si le post-terme dépasse six jours. Lorsque le terme est dépassé de moins de six jours, "ce n'est pas très grave" mais au-delà, soit plus de 42 semaines, "ça commence à devenir inquiétant", estime le Dr Kierzek. Mais seulement "1% des grossesses" dépassent cette limite. 

Cependant, le médecin tempère : "il y a une imprécision sur les dates du terme", dont le début est fixé "par échographie et par la date des dernières règles". Par conséquent, "on n'est pas à quelques jours près".

Idem dans tous les pays ? Si physiologiquement, les grossesses sont partout les mêmes, "il y a parfois des petites différences entre pays", rapporte le docteur Kierzek. La limite à 42 semaines, pour des raisons placentaires, est internationale. C'est pour dater le terme que des différences apparaissent. Dans certains pays, le suivi de la grossesse n'est pas très poussé et quand le nombre des échographies est insuffisant, son calcul devient imprécis. 

Un risque pour l'enfant. Une naissance post-terme présente "un risque pour l'enfant" plus que pour la mère, explique le Dr Kierzek. Pour rappel, le foetus est nourri par le placenta mais cette matrice a une durée de vie, pour faire passer l'oxygène et les nutriments, de 41 semaines. Une fois ce seuil passé, "l'oxygénation est moindre pour l'enfant" et "la surveillance est encore plus rapprochée pour vérifier que tout va bien".

Les médecins regardent de  près "les mouvements fœtaux, les rythmes cardiaques de l'enfant et la couleur du liquide amniotique qui doit rester claire". Si ce dernier commence à se teinter, signe d'infection, les médecins déclenchent l'accouchement. Mais sans ces signes, ils peuvent aussi le déclencher 6-8 jours après le terme.

Comment déclencher un accouchement ? Le Dr Kierzek explique qu'il y a des méthodes médicales, plus efficaces que les "petits trucs de grand-mère" : "le décollement manuel des membranes par l'obstétricien" ou "l'application de gel et la prise de médicaments" qui vont stimuler les contractions. 

>> Elizabeth II, une arrière-grand-mère comme les autres ? Franck Ferrand nous répond en vidéo : 



Royal Baby : quel rôle pour la reine Elizabeth...par Europe1fr

>> LIRE AUSSI - Royal Baby n. 2 : pas encore né mais déjà surbooké

>> LIRE AUSSI - Une bactérie embarrasse l'hôpital où doit naître le Royal Baby

>> LIRE AUSSI - Un nouveau portrait de la reine sur les pièces anglaises