Retraits des lots d'Uvestérol D des pharmacies

  • A
  • A
Retraits des lots d'Uvestérol D des pharmacies
L'Uvestérol D est un médicament dont le mode d'administration par pipette est soupçonné d'être à l'origine du décès d'un nourrisson.@ DR
Partagez sur :

L'agence nationale du médicament a annoncé la suspension de la commercialisation de l'Uvestérol D, "par mesure de précaution" après le décès d'un nourrisson.

L'Agence nationale du médicament a annoncé vendredi la suspension "effective" de la commercialisation de l'Uvestérol D, un médicament très courant utilisé chez le jeune enfant contre les carences en vitamine D et le retrait de tous les lots disponibles dans les pharmacies.

"Au terme de la procédure contradictoire avec le laboratoire commercialisant l'Uvestérol D, l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) suspend la commercialisation de ce médicament. Cette mesure est effective immédiatement", indique l'agence dans un communiqué.

"Par mesure de précaution". L'Uvestérol D est un médicament dont le mode d'administration par pipette est soupçonné d'être à l'origine du décès d'un nourrisson de dix jours le 21 décembre dernier. Le bébé est mort à son domicile par "arrêt cardio-respiratoire" après avoir reçu une dose d'Uvestérol D. L'agence sanitaire précise que la suspension de la commercialisation du médicament, produit par le laboratoire français Crinex, a été prise "par mesure de précaution" et que "tous les lots d'Uvestérol D disponibles sur le marché sont retirés du circuit de distribution", c'est-à-dire des pharmacies de ville et hospitalières ainsi que des grossistes-répartiteurs qui les livrent.

En ce qui concerne l'Uvestérol Adec, un médicament qui combine plusieurs vitamines et qui est destiné à des situations particulières pour lesquelles il "n'existe pas d'alternatives", son utilisation est réservée à l'hôpital, souligne l'ANSM. Ce médicament, également commercialisé par Crinex et qui est administré avec la même pipette que l'Uvestérol D, n'est désormais plus disponible dans les pharmacies.

La supplémentation en vitamine pas remise en cause. L'agence rappelle que la supplémentation en vitamine chez les jeunes enfants n'est pas remise en cause. "Des alternatives thérapeutiques existent : l'ANSM invite les familles à se rapprocher de leur professionnel de santé" et précise que les enfants qui ont reçu de l'Uvestérol D "ne courent aucun danger". "L'approvisionnement en médicaments contenant de la vitamine D est garanti sur l'ensemble du territoire national."

Un numéro vert mis en place. Un numéro vert a été mis en place pour assurer l'information de l'ensemble des familles (0800 636 636). Les investigations sur les causes de la mort du bébé ont été confiées au pôle santé du parquet de Paris. De source proche de l'enquête, il n'y a pas eu d'autopsie et le corps du bébé a été rapatrié au Mali, d'où est originaire sa famile, pour y être inhumé.