Repousser l'heure de son réveil, une fausse bonne idée

  • A
  • A
Repousser l'heure de son réveil, une fausse bonne idée
@ Max PPP
Partagez sur :

SANTÉ - Selon une étude, 64% des Français activent la touche snooze de leur réveil. Une habitude mauvaise pour la santé.

"Encore cinq minutes". C'est ce que se disent 64% des Français en entendant leur réveil sonner chaque matin. Autrement dit, plus de la moitié des Français utilise la touche snooze, pour repousser l'heure du lever. C'est ce que dévoile une étude réalisée par Opinion Matters pour Whitings, un fabricant d'objets de santé connecté. Mais d'après de nombreux spécialistes du sommeil, activer la fonction rappel de sonnerie du réveil ne permet pas de se sentir plus reposé, selon Le Parisien. Bien au contraire.

>> LIRE AUSSI - 5 applications pour être en forme avant la rentrée

Un état de somnolence pas reposant. Selon cette même étude, on passe quatre mois de notre vie à appuyer sur cette fameuse touche snooze. Un temps où le sommeil n'est pas récupérateur puisque l'on se trouve dans un état à moitié endormi, à moitié réveillé. "Lorsque vous l'utilisez, vous restez dans un état de somnolence qui n'est pas du tout reposant', abonde Sylvie Royant-Parola, interrogée par Le Parisien. Pour cette médecin et psychiatre spécialiste du sommeil cette touche est donc à bannir.

Un mauvais réveil peut ruiner une journée. D'autant plus qu'elle provoque une sensation de stress, susceptible de perdurer de longues minutes, voire toute la journée. "Vous vous levez quand vous n'avez plus le choix, ce qui est hyper-stressant. Vous êtes mal. Un état qui dure pendant une bonne demi-heure", explique la spécialiste. Un constat que partagent d'ailleurs plus de huit Français sur dix, pour qui un mauvais réveil peut ruiner toute une journée. 54% pensent en effet que cela affecte leur moral, 40% leur concentration et 30% leur bien-être, toujours selon Le Parisien.

>> LIRE AUSSI - Une "lumière bleue" pour réguler notre horloge biologique

Adopter des horaires réguliers. Pour enfin se passer de la touche rappel de sonnerie, les spécialistes du sommeil conseillent de revoir ses habitudes de vie, en adoptant des horaires de coucher et de lever réguliers. "La régularité des horaires doit être bien marquée. On se couche le soir à la même heure, pareil pour le réveil. On peut s'accorder une petite grasse matinée, avec une heure et demie de sommeil en plus le week-end, mais pas plus. Il ne doit pas y avoir de rupture de rythme, sinon cela introduit une fatigue", prévient la présidente du réseau Morphée, consacré aux troubles du sommeil et à leur prise en charge.

>> LIRE AUSSI - Dormir sans rideaux ferait grossir

Retarder le réveil de 15 minutes. Pour se passer de la touche snooze, il faut donc repousser l'heure de sonnerie de son réveil, pour être plus reposé et se lever directement. "Mieux vaut programmer la sonnerie un quart d'heure après l'heure habituelle", confirme une neurobiologiste au Figaro. Et si jamais vous êtes réveillé avant l'heure fatidique, les spécialistes conseillent de vous lever pour éviter "le stress du réveil" quelques minutes après.