Que faire si vous êtes sujet à des coliques néphrétiques ?

  • A
  • A
Partagez sur :

Les coliques néphrétiques provoquent d'intenses douleurs chez les sujets qui en sont victimes. À quoi sont-elles dues et comment y remédier ?

Lundi dans Questions de santé, le docteur Gérald Kierzek et Isabelle Quenin se sont penchés sur les coliques néphrétiques, ces spasmes urinaires liés à des calculs qui viennent se bloquer dans l'uretère, ce conduit qui transporte l'urine des bassinets vers la vessie.

Les coliques néphrétiques, qu'est-ce que c'est ?

Ces spasmes provoquent chez le malade "des douleurs très fortes, qui démarre du bas des reins dans le dos et qui va irradier vers les organes génitaux externes", précise le médecin. On retrouve souvent des cas de coliques néphrétiques au sein d'une même famille, et cela "peut frapper très tôt". 70% des coliques néphrétiques récidivent dans les dix ans.

Quels sont les facteurs de risque ?

Leurs causes sont multiples. "La cause essentielle des calculs rénaux, c’est l’alimentation trop riche", indique Gérald Kierzek. "Les hommes, qui ont généralement une alimentation plus riche que les femmes, sont plus sujets aux coliques néphrétiques". Par ailleurs, certaines coliques néphrétiques sont "liées à certains médicaments : de l’aspirine à petite dose, certaines chimiothérapie, des diurétiques, des médicaments pour le cœur". 

Les recommandations du Docteur Gérald Kierzek :

S'il s'agit de calculs "asymptomatiques", l'urgentiste conseille en traitement préventif de "boire pour éliminer". Le mieux est alors de s'orienter vers des eaux de source. "Mais quand on est en crise, il faut plutôt être en restriction hydrique", c'est-à-dire réduire au maximum sa consommation d'eau. "Si on boit, on va favoriser la production d'urine. Ça va mettre en tension l’uretère et accentuer les douleurs".