Quand la couleur tourne au cauchemar

  • A
  • A
Quand la couleur tourne au cauchemar
@ Capture d'écran, site internet gamme Essensity
Partagez sur :

Le produit était garanti 100% naturel. Celle qui l’a utilisé a dû être transportée aux urgences, victime d'une réaction allergique. 

Tous les produits de beauté ne se valent pas. Une habitante de Belfort a dû être hospitalisée après avoir utilisé un produit de coloration. Malgré l’assurance du fabricant que le produit était "naturel", que ses ingrédient étaient garantis bio, cette utilisatrice a eu la frayeur de sa vie, comme le révèle L’Est Républicain.

"Une expérience couleur inoubliable". La marque promet de très belles choses, dont "Une expérience couleur inoubliable", et joue la carte du bien-être et de la nature. Dans les faits, la consommatrice a fait, après avoir utilisé la coloration, un malaise et une chute de tension suite à une réaction allergique. Elle a eu la peau de la nuque et le cuir chevelu brûlés et ce dernier s’est mis à gonfler, ainsi que ses pommettes et ses oreilles. Elle a aussi connu une perte d’audition et bien sûr des démangeaisons. Transportée aux urgences, elle s’est vue remettre un arrêt de travail d’une semaine, après une injection de 60 mg de cortisone.

Publicité mensongère ? La marque Belfortaine assure sur site Internet que les ingrédients sont tous naturels. L’Est Républicain fait la liste : "cire d’abeille naturelle", baies de goji, pépins de raisin, baies d’açai, aloé vera, cranberry, et aussi écorce de frêne, tapioca, bourgeons de vigne rouge, huile de sésame, essence bio de camomille, auxquels s’ajoute de "l’ectoïne naturelle", "connue pour ses propriétés traitantes et protectrices".

Bref tout semble en règle, la consommatrice est bien allergique au géranium et au bleuet, mais ils ne rentrent pas officiellement dans la composition. Mais surprise, 10% des substances contenues dans le produit ne sont pas citées. Toutefois, la marque bénéficie d’une excellent réputation et s’étonne de l’histoire car le "produit, sur le marché depuis cinq ans, 'vient d’être reformulé'", sans retour connu.

Un cas similaire déjà signalé. Une autre utilisatrice a déjà raconté une histoire semblable suite à l’utilisation d’un produit colorant du même fabricant à son domicile. Les réactions allergiques auraient même été pires. Les associations recommandent aux consommateurs d’éviter, le toluène, le PPD, le formaldéhyde, et cinq autres substances, cancérigènes, allergisantes, voire mutagènes, comme le p-aminophénol. 

sur le même sujet, sujet,

ESPOIR - Née séropositive, elle est (presque) débarrassée du virus

AILLEURS - "Les homos sont vus comme des animaux" en Ouganda