Prendre son pouls, efficace pour prévenir un AVC

  • A
  • A
Prendre son pouls, efficace pour prévenir un AVC
@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

C'est aujourd'hui la journée européenne de l'AVC, un accident qui touche environ 150.000 personnes en France chaque année, soit une victime toutes les quatre minutes.

A l’occasion de la journée européenne de l'AVC, les spécialistes lancent une campagne de sensibilisation sur la prévention et insistent notamment sur l'importance d'un geste simple qui peut sauver des vies : prendre son pouls régulièrement passé un certain âge.

Se faire traiter, indispensable. Pour prévenir l'AVC, il faut agir sur les facteurs de risque, par exemple traiter son hypertension, son diabète ou encore éviter de fumer. Mais ce n'est pas tout. Même si c'est moins connu, il existe aussi des causes directes de l'accident vasculaire cérébral, et notamment les troubles du rythme cardiaque. Non traités, ils multiplient par cinq le risque d'être victime d'un AVC.

"Le plus facile, c’est sur le poignet". Le problème, c'est que chez une personne sur trois qui en souffre, bien souvent, il n'y a aucun symptôme. C'est pourquoi les spécialistes insistent, il existe un geste simple et efficace pour dépister cette maladie, un geste que tout le monde peut faire chez soi, surtout à partir de 60 ans : il s'agit de la prise de pouls, comme l'explique le Dr France Woimant, neurologue à l'hôpital Lariboisière à Paris : "le plus facile, c’est sur le poignet, sur l’artère radiale, à l’endroit où débute le pouce. En appuyant là, on sent son pouls."

S’il est irrégulier, pas d'affolement non plus, il suffit de prendre rendez-vous avec son médecin réalisera un électrocardiogramme pour vérifier qu'il y a bien un trouble du rythme. Si le diagnostic est confirmé, pour éviter l'AVC, le médecin décidera de mettre en route un traitement anticoagulant.