Pourquoi le temps de l'enfance est-il si long chez les humains ?

  • A
  • A
Pourquoi le temps de l'enfance est-il si long chez les humains ?
@ Max PPP
Partagez sur :

Selon les chercheurs, pour se développer, le cerveau a besoin de beaucoup de glucose. Et cette consommation en glucose se fait au détriment de la croissance corporelle.

Notre cerveau, ce glouton. C'est en substance le bilan d'une étude américaine parue le 25 août dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS). Selon les chercheurs, si le cerveau humain met autant de temps à se développer, c'est parce qu'il est très gourmand en énergie. Notre cerveau, qui repartit nos apports en énergie entre les besoins en matière grise et les besoins corporels, privilégie le développement du cerveau à la croissance. Ce qui expliquerait pourquoi le temps de l'enfance dure si longtemps chez les humains.

Comment ont-ils procédé ? Pour vérifier si la période de l'enfance, où la croissance est la plus ralentie, coïncide avec le pic de demande énergétique du cerveau, les chercheurs ont analysé des données obtenues auprès de dizaines d'enfants et de jeunes adultes, rapporte Le Monde. Les sujets avaient été soumis à une technique d'imagerie médicale permettant de visualiser l'activité métabolique d'un organe, comme le cerveau.

5 ans, la période où le cerveau est le plus gourmand... Et les chercheurs américains ont effectivement constaté que, durant l'enfance, les périodes de forte consommation en glucose par le cerveau opèrent aux dépens du reste du corps. Ainsi, à la naissance, le cerveau détourne 50 à 60 % du glucose disponible pour ses propres besoins. Un chiffre qui atteint 66 % à l'âge de 4 ou 5 ans. Un âge qui correspond à une période très stimulante d'un point de vue cérébral. L'enfant apprend par exemple à maîtriser son corps, à lire et écrire, à établir des liens logiques, ou encore à planifier ses actions.

… Mais l'âge où les enfants grandissent le moins vite. Comme le cerveau puise tout le glucose à son profit, il reste moins de "carburant" pour les autres besoins, notamment les besoins corporels. Logiquement, la croissance corporelle ralentit à cet âge, pour reprendre de plus belle à la puberté. Et l'étude des PNAS montre d'ailleurs que la consommation de glucides par le cerveau commence à diminuer quand la croissance repart.

"Un mécanisme qui explique notre intelligence". "Notre corps ne peut pas se permettre de grandir trop vite, car une grande quantité d'énergie est requise pour alimenter le développement du cerveau humain", résume ainsi Christopher Kuzawa, anthropologue à la Northwestern University, auteur de l'étude publiée dans les Proceedings of National Academy of Science (Pnas), cité par Le Figaro. Et d'ajouter : "en tant qu'humains, nous avons tant à apprendre et cet apprentissage demande un cerveau complexe et affamé d'énergie".

Contrairement aux espèces animales, le cerveau humain met un temps considérable à se développer. "Le fait que notre cerveau se développe en grande partie après la naissance et sur une si longue durée, est un mécanisme qui explique notre haut niveau d'intelligence", explique ainsi Jean-Jacques Hublin, professeur de paléoanthropologie à l'Institut Max-Planck d'anthropologie évolutionnaire de Leipzig, en Allemagne, cité par Le Figaro.

Un phénomène qui continue à l'âge adulte. Le cerveau humain ne cesse d'ailleurs de se développer. C'est pourquoi, tout au long de la vie, il reste très "gourmand" en glucose. Chez l'adulte, le cerveau mobilise près de 20 % de l'énergie disponible, alors qu'il ne représente que 2 % du poids du corps.