Pour le dernier greffé à Lyon, c'est "miraculeux de retrouver ses mains"

  • A
  • A
Pour le dernier greffé à Lyon, c'est "miraculeux de retrouver ses mains"
Sept patients ont reçu une double greffe des mains en France.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Jean-Michel Schryve, greffé des deux mains au CHU de Lyon en novembre dernier, a expliqué le "bonheur" de "retrouver ses mains".

"C'est miraculeux de retrouver ses mains" : à 51 ans, Jean-Michel Schryve est le 7e patient à avoir reçu une double greffe à Lyon depuis 2000, concluant un programme de recherches cliniques dans l'attente de nouvelles autorisations. "La première nuit, j'ai pleuré de bonheur, c'était miraculeux de retrouver ses mains, je me suis frotté le visage, les cheveux", a témoigné jeudi ce père de famille du Nord devant la presse, aux côtés des chirurgiens de l'Hôpital Edouard-Herriot et de la clinique du Parc de Lyon qui l'ont opéré en novembre. Il souffre aujourd'hui d'une infection post-opératoire et n'a "pas encore retrouvé le toucher". Mais "il faut patienter", ajoute celui qui a "attendu trois ans pour avoir un greffon" et "envisage encore une vie de couple".



Sept patients greffés en neuf ans. Amputé des quatre membres depuis 2010 en raison d'une nécrose liée à un pneumocoque, il a reçu une greffe composite (vaisseaux et tissus divers) dans le cadre d'un programme hospitalier de recherche clinique (PHRC). Ce dernier, déposé par le CHU de Lyon en 2000, a permis de greffer cinq patients entre janvier 2000 et juillet 2009. Il a été prolongé en 2011 pour deux autres, Jean-Michel Schryve étant le dernier. C'est la 9e allogreffe (avec donneur) de mains réalisée en France depuis 1998, dont huit à Lyon et une à Créteil.