Pour améliorer sa mémoire, que faut-il mettre dans son assiette ?

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Ce que l'on ingère peut altérer ou favoriser la régénération de nos cellules nerveuses. Jacques Fricker, médecin nutritionniste, vous donne ses bons conseils.

INTERVIEW

Peut-on améliorer sa mémoire en veillant à son alimentation ? Pour le docteur Jacques Fricker, médecin nutritionniste, c'est même la solution à privilégier, car elle permet également de nous prémunir contre les maladies neurodégénératives comme Alzheimer. "La mémoire est liée en grande partie à une structure qu'on appelle l'hipppocampe. C'est la seule structure où les cellules nerveuses peuvent se régénérer, même après 30 ou 40 ans. Les liaisons entre les différents neurones dépendent de l'alimentation. Il y a des aliments protecteurs, et d'autres qui sont néfastes", explique le spécialiste, interrogé par Patrick Cohen dans la Matinale d'Europe 1.

Oméga 3, polyphénols et glucides très lents. Mais alors quels aliments faut-il mettre dans son assiette pour bien faire ? Le nutritionniste encourage d'abord les consommateurs à opter pour des aliments riches en polyphénols (une molécule protectrice). "On en trouve en grande nombre dans les fruits et légumes, le chocolat, le café, le thé", précise-t-il. La mémoire a également grand besoin d'apport en oméga 3, que l'on trouve "dans les poissons gras (saumon, thon, sardine), les noix, ou l'huile de colza." Le docteur Fricker appelle à compléter cette alimentation par "du carburant, des glucides vraiment lents", comme "du pain de seigle, du pain complet, ou des flocons d'avoine."

Les graisses altèrent nos cellules. En revanche, d'autres aliments sont à bannir. Les boissons sucrées et les graisses saturées (fritures, charcuterie) par exemple sont "des ennemis de la mémoire", estime le médecin nutritionniste au micro d'Europe 1. Il complète : "Quand on a trop de graisses dans le corps, notamment quand on a trop de ventre, on fabrique de la corticostérone en excès. Cette hormone est indispensable, mais quand il y en a trop, ça altère nos cellules et nos neurones". 


Un hors-série du Point consacré aux liens entre alimentation et mémoire (Le guide de la mémoire), est en kiosque, en partenariat avec Europe 1.