Plan Cancer : Hollande dévoile ses ambitions

  • A
  • A
Plan Cancer : Hollande dévoile ses ambitions
Photo d'illustration.@ MAXPPP
0 partage

L'ESSENTIEL - Le chef de l’État veut notamment, avant l'été, "un programme national de réduction du tabagisme".

Le rendez-vous. Comment lutter contre la première cause de mortalité en France, avec 150.000 décès enregistrés par an ? François Hollande a dévoilé mardi un troisième plan de lutte contre le cancer. Un plan de bataille de 1,5 milliard d'euros, qui met l'accent sur la lutte contre les inégalités face à la maladie et le traitement de cancers évitables, comme ceux liés au tabac. "Derrière la sècheresse des chiffres, l'anonymat des statistiques, ce sont des vies qui tout à coup basculent. La nôtre peut-être, un jour, celle d'un parent, d'un ami, d'un proche", a rappelé le président de la République.

L'enveloppe, équivalente à celle allouée au plan précédent, finance pour moitié des mesures nouvelles (730 millions d'euros) favorisant la recherche, la prévention et l'aide aux malades. "Les inégalités entre les Français s’aggravent. Le risque de mourir d'un cancer entre 30 et 65 ans est deux fois plus élevé chez les ouvriers que chez les cadres. Ces inégalités sont sociales, générationnelles et territoriales. C'est pourquoi ce troisième plan s'est donné pour ambition de donner leur chance à tous", a encore lancé le chef de l'Etat.

>> Que prévoit le plan ? On vous résume les mesures annoncées mardi :

# SUR LA PRÉVENTION ET LE DÉPISTAGE

- Le chef de l'Etat veut, avant l'été, "un programme national de réduction du tabagisme".  La hausses du prix du tabac se poursuivra mais désormais "les recettes supplémentaires abonderont un fonds dédié à la recherche, à la prévention et à la prise en charge du cancer". Le forfait annuel pour aider à lâcher la cigarette, passé de 50 à 150 euros pour les moins de 25 ans, s'ouvrira en 2015 aux 25-30 ans, aux bénéficiaires de la couverture maladie universelle (CMU) et aux malades du cancer.

- Toutes les personnes qui se feront dépister ou qui recourront à des examens complémentaires seront intégralement prises en charge, sans aucune avance de frais.

- Un suivi spécifique pour les personnes ayant des antécédents sera mis en place.

- Le cancer du col de l'utérus fera l'objet d'un dépistage systématique. "La généralisation du frottis tous les trois ans réduira la mortalité de 30% en 10 ans. Ce cancer est le seul pour lequel il existe un vaccin mais il n'est administré qu'à 30% des jeunes filles. D'ici cinq ans, nous allons doubler cette proportion", a promis le chef de l'Etat.

# SUR LE DIAGNOSTIC

- "En France, les délais moyens d'accès à une Imagerie par résonance magnétique (IRM) varient du simple au double selon les lieux d'habitation. Le délai ne devra plus dépasser 20 jours quel que soit le lieu d'habitation. 15 millions d'euros seront donnés aux collectivités sous-équipées", a promis François Hollande mardi.

- Pour les cancers les moins identifiés car peu fréquents, "une double expertise sera requise" pour être sûr d'avoir le meilleur avis possible.

- Enfin, concernant l'information des patients : "ils doivent pouvoir comparer les établissements. Deux nouveaux indicateurs seront rendus publics sur le site national d'information en santé que notre pays attend depuis de longues années", s'est engagé le président

#SUR LE TRAITEMENT 

- François Hollande demande d'"accélérer les procédures et mettre à disposition les médicaments innovants sans attente des autorisations de mises sur le marché.

- Les dépenses de chirurgie reconstructrice après un cancer devraient désormais être traitées comme des soins en secteur 1, sans dépassements d'honoraires.

- Pour faciliter la parcours de santé du patient, qui passe de moins en moins de temps à l'hôpital, un "dossier communiquant de cancérologie" sera créé. "Fin 2015, tous les patients en disposeront", a précisé François Hollande.

# SUR LA RECHERCHE

 -  Le chef de l’État veut "doubler en 5 ans ans le nombre d'essais cliniques" contre le cancer. "Les essais cliniques concernent aujourd'hui 25.000 patients. L'enjeu du plan cancer, c'est de doubler en cinq ans le nombre des essais cliniques pour qu'ils concernent tous les cancers et notamment les 1.700 cancers pédiatriques et toutes les régions, notamment celles qui sont aujourd'hui les moins concernées et je pense à l'outre-mer".

# SUR L’APRÈS CANCER

- Une réflexion devrait être lancée sur la notion de droit à l'oubli. Il ne faudra plus signaler par exemple à son assureur qu'on a eu un cancer quand on était enfant.

- Le monde de l'entreprise est aussi concerné, alors que 30% des personnes atteintes de cancer depuis deux ans ont été licenciées ou contraintes de quitter leur travail. Des revenus de remplacement sont aujourd'hui garantis pour les salariés employés en contrat à durée indéterminée ou à temps partiels, travaillant plus de 200 heures pas trimestre. Au premier janvier 2015, le seuil de déclenchement des indemnités sera abaissé à 150 heures.

sur le même sujet, sujet,

"Le tabac bio tue autant que le tabac de contrebande"

"Pas de risque politique à être contre le tabac"

 Les antioxydants peuvent accroitre le risque de cancer