Épidémie de varicelle : comment faire pour l'éviter ?

  • A
  • A
Épidémie de varicelle : comment faire pour l'éviter ?
@ OLIVIER LABAN-MATTEI AFP
Partagez sur :

ACTION PRÉVENTION - La France est touchée depuis plusieurs semaines par une épidémie de varicelle. Voici quelques conseils pour mieux se protéger de ce virus.  

Comme chaque année au printemps, les petits boutons rouges sont de retour. Selon le réseau Sentinelles, la varicelle a en effet enregistré une hausse continue ces trois dernières semaines. Un peu moins de 30.000 personnes ont ainsi été touchées la semaine dernière. Douze régions sont particulièrement concernées par ce pic comme les Pays-de-la-Loire (104 cas pour 100.000 habitants), la Champagne-Ardenne (99), la Corse (76) ou encore l’Île-de-France (64).

>> Pour mieux se protéger contre cette épidémie de varicelle, voici quelques conseils :

Comment repère-t-on la varicelle ? Le diagnostic est en général très rapide avec cette maladie. "Des petits boutons rouges avec une petite cloque apparaissent sur le corps", explique Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, interrogé par Europe 1. "Cela se transforme ensuite en pustule. Le contenu de la cloque devient un peu purulent". Autre caractéristique de la varicelle connue de tous : ça gratte énormément.

Pic-Varicelle-semaine-17

© Les régions actuellement touchées par l'épidémie de varicelle

Est-ce une maladie grave ? Chaque année, près de 700.000 personnes sont touchées par la varicelle. Si elle est extrêmement contagieuse, elle est dans la plupart des cas bénigne. "La varicelle est une maladie de l’enfance", rappelle le chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris. "95% des cas surviennent avant l’âge de 14 ans. C’est une maladie obligatoire mais il est important de rassurer la population car elle est très rarement grave", insiste-t-il.

Quelles sont les personnes les plus vulnérables ? "Les nourrissons, les femmes enceintes et les personnes immunodéprimées (personnes dont les défenses immunitaires sont affaiblies, ndlr), notamment les patients qui ont reçu une greffe ou une transplantation, doivent faire particulièrement attention", prévient Eric Caumes. 

Comment se protéger ? Comme la varicelle est une maladie bénigne, la vaccination n’est pas recommandée pour les enfants. "En revanche, elle peut l’être pour les adolescents dès l’âge de 12 ans quand ces derniers n’ont pas encore attrapé la maladie", conseille Eric Caumes. "Les femmes qui sont arrivées à l’âge adulte sans avoir la varicelle et qui veulent avoir des enfants doivent penser aussi au vaccin. Les personnes qui travaillent avec des immunodéprimés doivent aussi se faire vacciner pour ne pas leur transmettre la maladie.

La varicelle, très contagieuse, se transmet par voie respiratoire. Un conseil simple est donc d’éviter les contacts trop rapprochés avec des personnes qui ont la varicelle. "La fréquentation de la collectivité n’est pas vraiment souhaitable pendant la période de contagiosité", conseille également le virologue. Si vous remarquez des petits boutons rouges avec des petites cloques, essayez de ne pas mettre votre enfant à l’école ou à la crèche.

Vaut-il mieux avoir la varicelle en étant enfant ? "Avant six mois, la varicelle peut être grave", prévient d’abord Eric Caumes. "C’est en revanche une très bonne idée d’attraper la varicelle quand on est enfant. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’éviction scolaire n’est plus obligatoire. La meilleure manière de se protéger de la varicelle, c’est de l’attraper !".

>> VOIR AUSSI - Quelques conseils pour ne pas attraper la varicelle ?