E-joint : les concepteurs attaquent Marisol Touraine

  • A
  • A
E-joint : les concepteurs attaquent Marisol Touraine
@ Capture d'écran Kanavape.com
Partagez sur :

CONTRE-ATTAQUE - Marisol Touraine veut interdire l’e-cigarette au chanvre. Ses concepteurs se défendent. 

La réplique n’aura pas tardé. Mardi,  la société KanaVape qui a annoncé son intention de commercialiser une e-cigarette au chanvre a été immédiatement menacée d'interdiction par la ministre de la Santé Marisol Touraine. A peine 24 heures plus tard, les concepteurs de cet e-joint contre-attaquent et pointent du doigt "l'inaction" du gouvernement face à la réduction des risques liés au cannabis.

>> LIRE AUSSI - Vapoter du cannabis, c'est légal... pour l'instant

"Le manque de recherches médicales". "Quand Marisol Touraine déclare qu'il y a là un problème de santé publique, elle a raison mais le problème n'est pas KanaVape. Le problème est l'inaction du gouvernement sur la politique de réduction des risques liés au cannabis, et le manque de recherches médicales sur l'utilisation des cannabinoïdes en France" déclarent ses responsables dans un communiqué, réagissant aux propos de la ministre de la Santé.

marisol touraine, 640

© Reuters

Marisol Touraine vent debout contre KanaVape. La ministre de la Santé a indiqué mardi soir qu'elle était opposée à la commercialisation du vaporisateur KanaVape, assimilée à "une incitation à la consommation de cannabis" et qu'elle allait saisir la justice. "Depuis 2 ans et demi j'ai fait preuve d'une grande fermeté pour faire reculer les addictions, pour aider ceux qui sont addictifs à un produit à décrocher, ce n'est pas aujourd'hui pour regarder une offensive sur une cigarette électronique avec du cannabis se commercialiser tranquillement", a-t-elle encore expliqué mercredi matin sur France 2.

>> LIRE AUSSI - Touraine veut interdire l'e-cigarette au cannabis

"E-joint ou e-cigarette au chanvre" ? Les concepteurs de l'e-cigarette au chanvre réaffirment pour leur part que leur vaporisateur "ne peut et ne doit pas être considéré comme un e-joint".  Ils ajoutent que la seule variété de chanvre utilisée "est autorisée à la culture et à l'utilisation industrielle et commerciale, notamment parce qu'elle contient moins de 0,2% de THC" (ou tétrahydrocannabinol), le principal principe actif du cannabis qui a des effets euphorisants et psychotiques.

KanaVape dénonce un amalgame. Le liquide utilisé contient en revanche une autre substance "cannabinoïde" : le cannabidiol ou CBD qui est un produit "anti-psychotique", "non-euphorisant" et "relaxant". "Dans ces conditions, le reproche qui nous est fait de ‘provoquer à l'usage illicite de stupéfiants’ procède d'un amalgame qui vise à dénaturer notre produit" ajoute la société KanaVape qui affirme s'inscrire "dans le développement du marché des cigarettes électroniques permettant une réduction des risques".