Mediator : toutes les réponses

  • A
  • A
Mediator : toutes les réponses
@ maxppp
Partagez sur :

Après les recommandations de l’Afssaps, Europe1.fr fait le point sur ce médicament et ses effets.

Qu’est-ce que le Médiator ? C’est un médicament des laboratoires Servier commercialisé en 1976. Au départ, il était réservé aux diabétiques en surcharge pondérale. Très vite, il sera prescrit aux patients désireux de perdre du poids.

Que contient le Médiator ? Ce médicament est composé de benfluorex. Il fait partie de la famille des fenfluramines, reconnus pour leur effet "coupe faim". En 1997, les fenfluramines ont été rendues responsables, aux Etats-Unis, d'atteintes des valves cardiaques et d'hypertensions artérielles pulmonaires (HTAP).

Quand et pourquoi a-t-il été retiré du marché ? Le Mediator a été retiré du marché, fin novembre 2009. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a pris cette décision en raison d’une efficacité "modeste" et d’ "un risque d’atteinte des valves cardiaques". L'Afssaps estime qu'entre 1,5 et 2 millions de patients ont été exposés au médicament en France. 20% des prescriptions étaient sans rapport avec la lutte contre le diabète.

Quelle pathologie a-t-il entraîné ? L'Afssaps a annoncé en novembre que le Mediator aurait fait quelque 500 morts en 33 ans. Ces décès sont survenus après des atteintes cardiaques graves, appelées valvulopathies. "Quand vous avalez une pilule de Mediator, se forme dans votre organisme une petite substance extrêmement toxique qui attaque les valves du coeur", a expliqué sur Europe 1 Irène Frachon, pneumologue à l'hôpital de Brest, qui a alerté les pouvoirs publics sur les dangers de ce médicament. La prise de Mediator entraîne un "phénomène de rétractation, d’épaississement de ces valves, qui vont perdre de leur étanchéité. Le sang se met alors à refluer dans le cœur, qui se fatigue considérablement" détaille le médecin.

Quels signes doivent vous alerter ? Les patients qui présentent des signes ou symptômes (essoufflement à l'effort, oedème des membres inférieurs, fatigue inexpliquée...) pouvant évoquer une atteinte valvulaire, doivent consulter rapidement leur médecin.

Que doivent faire les patients ? L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a recommandé mi-novembre aux patients ayant pris du Mediator pendant au moins trois mois, entre 2006 et 2009, de consulter leur médecin traitant. "Il apparaît que le risque de développer une complication valvulaire pouvant conduire à l’hospitalisation est clairement établi à partir d’une durée de trois mois de traitement et plus. Il s’agit toutefois d’une complication rare", développe l'organisme.

Fin décembre, un numéro vert gratuit a été mis en place pour les personnes désireuses de s'informer sur les complications qui peuvent découler d'un traitement avec le Mediator ou ses génériques. Les patients peuvent appeler au 0 800 880 700.