Mediator : Servier doit beaucoup d'argent à la Sécu

  • A
  • A
Mediator : Servier doit beaucoup d'argent à la Sécu
@ AFP
Partagez sur :

Des CPAM assignent le laboratoire pour défaut de remboursement des prises en charge des malades du Mediator.

Servier doit de l'argent à la Sécu, beaucoup d'argent selon Le Figaro qui parle de plusieurs millions d'euros. Une quinzaine de Caisses primaires d'assurance maladie ont ainsi décidé d'assigner le laboratoire pour défaut de remboursement des prises en charge des malades du Mediator, révèle le quotidien.

Une ardoise salée. IRM, opérations… la prise en charge des victimes du Mediator a coûté cher à la sécurité sociale : entre 2.000 euros et 40.000 par malade. Or Servier n'a jamais remboursé les Caisses primaires d'assurance maladie. Une quinzaine d'entre elles ont donc décidé d'assigner le laboratoire. Parmi elles, une CPAM de Seine-et-Marne réclame 42.234 euros à Servier, révèle Le Figaro.

Des accords cachés à la Sécu ? L'ardoise pourrait être d'autant plus lourde que, selon Le Figaro, il pourrait y avoir eu des accords occultes entre certaines victimes et Servier. Or, selon le code de la sécurité sociale, toute transaction de ce genre doit être connue de la Sécu… ce qui n'a pas forcément été le cas. En pareil cas une CPAM peut alors se retourner contre Servier.

Bien plus que deux millions d'euros ? Selon le Figaro, Servier doit deux millions d’euros… au moins. Une source évoque ainsi plutôt une dizaine de millions d'euros.

30 ans de silence. Le Mediator, prescrit pendant 30 ans jusqu'en 2009, d'abord contre l'excès de graisses dans le sang, puis comme traitement adjuvant pour les diabétiques en surpoids, est à l'origine de graves lésions des valves cardiaques. Il pourrait être responsable à long terme de 2.100 décès, selon une expertise judiciaire. L'enquête est terminée depuis avril 2014 mais il n'y a pas de date de procès fixée à ce jour, en raison de plusieurs recours de Servier concernant la procédure.

Sur 8.800 demandes d'indemnisations de patients déposées à l'Office national d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam), 5.701 demandes ont été examinées par des experts de l'Office et la responsabilité de Servier a été mise en cause pour 1.942 d'entre elles, selon des chiffres actualisés au 31 août diffusés sur le site internet du laboratoire.