Médecin généraliste et à découvert à la fin du mois

  • A
  • A
Médecin généraliste et à découvert à la fin du mois
@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

IDÉE REÇUE - Un médecin généraliste gagne en moyenne 6.800 euros net par mois. Un revenu moyen qui cache, en réalité, de grandes disparités.

Revaloriser les consultations. Les médecins généralistes ont démarré lundi une guérilla administrative en refusant de prendre les cartes Vitale de leurs patients. Leur objectif est de noyer l'Assurance Maladie sous les feuilles de soins papier, pour obliger le gouvernement à revoir la généralisation du tiers payant en 2017 et obtenir une revalorisation des consultations.

En effet depuis quatre ans, jour pour jour, le tarif de la consultation des généralistes est bloqué à 23 euros, contre 25 euros pour les médecins spécialistes. Une discrimination qu'ils jugent insupportable. "Depuis 2005, la médecine générale a perdu 10% de sa densité, les généralistes travaillent 65 heures par semaine plus les gardes". Or, "on est payé 2 euros de moins que les autres spécialités" et "94% des généralistes sont en secteur 1" et appliquent donc les tarifs Sécu, indique Jacques Battistoni, secrétaire général de MG-France, principal syndicat de généralistes.

Le grand écart. Pour en juger, Europe 1 s'est intéressé aux revenus des médecins généralistes. Ils gagnent en moyenne 6.800 euros net par mois. Mais ce revenu moyen cache, en réalité, de grandes disparités dans la profession. En effet, 25% d'entre eux gagnent moins de 3.000 euros net, et, à l'inverse 25% gagnent plus de 11.000 euros mensuels.

Des problèmes de trésorerie. Isabelle Chivilo, généraliste à Clamart en région parisienne, a fait les comptes. Une fois ses charges payées - secrétariat, loyer, voiture de fonction - il lui reste 4.800 euros net pour plus 60 heures de travail par semaine. "On n'est pas pauvres mais on a souvent des problèmes de trésorerie", confie à Europe 1 la médecin. "Cet été, je suis partie en voyage au Brésil mais on m'a prêté l'argent pour mon billet d'avion" raconte la médecin, qui doit faire face à d'importants découverts tous les mois.