Une mère de famille lilloise sauvée par le dos de son fœtus

  • A
  • A
Une mère de famille lilloise sauvée par le dos de son fœtus
Les médecins du CHRU de Lille ont raconté cette histoire le 3 juin dernier dans la revue spécialisée European Journal of Obstetrics, Gynecology, and Reproductive Biology.@ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Au CHRU de Lille, une femme enceinte victime d'une grave rupture de la paroi utérine a eu la vie sauve grâce à son bébé, dont le dos a colmaté la brèche par effet de succion.

L'histoire est fascinante, même pour le corps médical. Au tout début de l'année 2017, au CHRU de Lille, une femme en fin de grossesse se présente aux urgences pour de fortes et soudaines douleurs abdominales. Âgée de 31 ans, elle avait déjà subi une césarienne en urgence en 2013, après la découverte d'anomalies du rythme cardiaque fœtal.

Une complication très grave pour les femmes enceintes. Les premiers examens effectués sur la patiente montrent que le cœur du fœtus bat normalement, que la mère n'a pas de contractions utérines, ni de saignement vaginal, ni même d'hémorragie abdominale. Alors que la douleur augmente, des examens plus approfondis sont effectués sur la mère. Les médecins décèlent alors une rupture utérine, une complication très grave lors de la grossesse, aussi bien pour le bébé que pour la mère.

Le dos du fœtus a fait ventouse. Une césarienne est réalisée en urgence. L'opération révèle que le muscle utérin est rompu sur une longueur de près de dix centimètres, à l'endroit même où se situe la cicatrice de sa première césarienne. Mais ce que les médecins découvrent alors les subjuguent. Le fœtus, qui se présente en siège, a le dos plaqué contre la zone rompue de l'utérus, et par effet de ventouse, comble le trou et empêche la mère de faire une hémorragie utérine. Ce faisant, le fœtus a sauvé la vie de sa mère, et la sienne. En effet, comme le souligne Le Monde, le dos du bébé a empêché le cordon ombilical de passer à travers la rupture utérine, ce qui aurait pu provoquer sa mort in utero.

Le petit garçon se porte bien. Les médecins du CHRU de Lille, qui ont raconté cette incroyable histoire dans un article publié le 3 juin dernier dans la revue spécialisée European Journal of Obstetrics, Gynecology, and Reproductive Biology, ont indiqué que "le nouveau-né, un petit garçon, était en pleine forme, avec un poids à la naissance de 2520 grammes", sans aucune complication. Seul souvenir de ce sauvetage pour le bébé : une impressionnante bosse dans le dos liée à "l'aspiration de la région lombaire à travers la brèche utérine. Cette boursouflure, due à un œdème volumineux, s'est résorbée d'elle-même en quelques heures", précise un obstétricien du CHRU de Lille au Monde.