Levothyrox : une crise médiatique mais pas sanitaire, selon un rapport de l'Assemblée

  • A
  • A
Levothyrox : une crise médiatique mais pas sanitaire, selon un rapport de l'Assemblée
La nouvelle formule du médicament "est meilleure, car elle est plus stable et d'un dosage plus précis", affirme par ailleurs le rapport.@ DAMIEN MEYER / AFP
Partagez sur :

Un rapport de l'Assemblée nationale affirme mardi "qu'il n'y a pas de crise sanitaire mais une crise médiatique autour de la nouvelle formule du Levothyrox".

La crise du Levothyrox, un médicament pour les patients souffrant de pathologies thyroïdiennes, n'est pas sanitaire mais médiatique, affirme un rapport de l'Assemblée publié mardi.

"À ce stade, je ne peux que constater qu'il n'y a pas de crise sanitaire mais une crise médiatique autour de la nouvelle formule du Levothyrox", affirme le député Jean-Pierre Door (LR) dans son rapport réalisé dans le cadre de la commission des Affaires sociales de l'Assemblée. Le laboratoire allemand Merck fait l'objet d'un action collective auprès du tribunal d'instance de Lyon après la mise sur le marché d'une nouvelle formule de ce médicament qui, selon des personnes traitées, provoque des effets secondaires.

Pas d'effets indésirables liés à la nouvelle formule. Début octobre, l'ancienne formule du médicament est réapparue mais en petite quantité dans les pharmacies. La nouvelle formule avait été commercialisée à la fin mars 2017. Dans son rapport, Jean-Pierre Door, un cardiologue, affirme que l'enquête "ne montre cependant - et j'y insiste - aucun effet indésirable nouveau qui serait spécifique à la nouvelle formule" et que "les troubles résulteraient de problèmes d'adaptation du dosage".

"La nouvelle formule est meilleure". Il ajoute que "l'Académie nationale de médecine et les spécialistes" qu'il a entendu "sont unanimes : la nouvelle formule est meilleure, car elle est plus stable et d'un dosage plus précis, pendant toute la durée de validité du produit". Affirmant donc qu'il n'y a pas "de crise sanitaire mais une crise médiatique", le rapporteur juge cependant qu'il convient de "tirer des enseignements sur le recours au Levothyrox sur le système de pharmacovigilance et sur l'information des patients".

Le député propose plusieurs "pistes" comme le fait d'insérer une notice spécifique dans la boite du médicament pour sensibiliser les malades et pour suggérer que certains pourraient devoir adapter leur posologie.