26/12/2017 - 07h55

Levothyrox : des patients de Haute-Garonne demandent l'ancienne version devant la justice

© REMY GABALDA / AFP

Il y a un mois et demi à Toulouse, le laboratoire Merck était condamné à fournir l'ancienne formule du Lévothyrox à 25 patients. Mardi, le laboratoire est une nouvelle fois assigné devant la justice, cette-fois ci au tribunal civil de Saint-Gaudens en Haute-Garonne par une quarantaine de patientes. Leur avocat espère faire jurisprudence.

Une indemnisation de préjudice ? A Saint-Gaudens, l'avocat Maître Lévy va demander que soit appliquée la même décision de justice : l'obligation de fournir l'ancienne formule du Lévothyrox à 40 patients. En cas de manquement, comme à Toulouse, le laboratoire Merck devrait alors payer 10.000 euros par jour jusqu'à ce que les plaignants obtiennent leur traitement. Mais l'avocat va encore plus loin puisqu'il demande aussi une indemnisation de préjudice d'anxiété de 12.000 euros pour chacune de ses clientes. 

"Partir en Espagne". Sylvie, 49 ans, une des 40 plaignantes, a fait la "tourné des pharmacies", en vain. "Il n'y avait pas médicaments sur tout Saint-Godens, il n'y avait pas de pharmacie qui pouvait le délivrer, c'était un temps de guerre, je ne pensais pas un seul instant vivre ça en France", raconte-t-elle au micro d'Europe 1. Résultat, elle a dû "partir en Espagne" pour se procurer ce médicament "vital". 

Des actions dans d'autres villes.  L'objectif de sa plainte est de bientôt retrouver des boîtes d'Euthyrox, l'ancienne formule, dans ses pharmacies de quartier. L'avocat en tout cas prévient, il ne s'arrêtera pas là : il a déjà l'intention de mener d'autres actions dans la région, à Castres, à Montauban ou encore à Tarbes.