Leucémie : un nouveau traitement pour les malades ?

  • A
  • A
Leucémie : un nouveau traitement pour les malades ?
@ Reuters
Partagez sur :

SANTE - Dorénavant, pour soigner les malades, les médecins pourraient désormais extraire les cellules immunitaires directement sur le patient.

Les régulateurs américains ont décidé lundi d'accélérer la procédure d'approbation de mise sur le marché d'un nouveau traitement expérimental jugé prometteur, après que 89% des patients atteints de leucémie l'ayant testé eurent vu leur cancer disparaître. La particularité de ce nouveau traitement : plutôt que de détruire les cellules cancéreuses et celles autours avec la chimiothérapie, on rend vos propres cellules immunitaires plus fortes, pour qu’elles s’attaquent uniquement aux parties malades.

Le meilleur médicament est déjà dans le corps. La nouvelle thérapie utilise les cellules déjà présentes dans le corps du patient. Les médecins prélèvent des cellules immunitaires, les lymphocytes T, puis, en laboratoire, les programment pour s’attaquer aux cellules atteintes par la leucémie. Ensuite, elles sont réinjectées dans le sang du malade où elles ciblent uniquement les parties touchées par la maladie.  

Un médicament qui se multiplie. Une des caractéristiques des lymphocytes T est de se multiplier toutes seules dans  l’organisme. "C’est comme si on injectait une centaine de cellules dans le sang du malade et qu’elles devenaient un million. Rapidement, on a une armée d’un million de soldats qui s’attaquent aux cellules malades", explique à Europe 1 Philippe Moreau, chef de service d'hématologie au CHU de Nantes.

Vers un traitement généralisé pour les cancers ? Cette immunothérapie personnalisée connue sous le nom de CTL019 s’est montrée très efficace lors des tests : sur 27 patients atteints de leucémie aiguë lymphoblastique (22 enfants et cinq adultes), 89% ont vu leur cancer disparaître. Face à ce succès, l’espoir de voir la technique se généraliser aux autres cancers est permis. Toutefois, les médecins préviennent qu’il reste un grand chemin à parcourir : la technologie utilisée est complexe, chère, et doit se faire patient par patient.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

HEPATITE C - Le médicament hors de prix qui choque les députés

IRM - Les délais d'attente toujours plus longs

SANTE - Soigner son cancer à la maison ?