Les femmes oublient trop souvent les dégâts du tabac sur le cœur

  • A
  • A
Les femmes oublient trop souvent les dégâts du tabac sur le cœur
Une femme sur quatre fume aujourd'hui en France. @ YOSHIKAZU TSUNO / AFP
Partagez sur :

La Fédération française de cardiologie rappelle qu'un infarctus sur deux chez les femmes de moins de 50 ans est dû au tabac. 

Les femmes oublient trop souvent le risque que fait courir le tabac à leur cœur, d'après une étude publiée jeudi par la Fédération française de cardiologie, à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. "Elles ne sont que 28%* à citer spontanément l'arrêt du tabac ou la limitation de sa consommation comme moyen de se protéger des maladies cardiovasculaires", a indiqué la Fédération dans un communiqué. Pourtant, "un infarctus sur deux chez les femmes de moins de 50 ans est dû au tabac", a rappelé l'organisation.

Une addiction semblable à celle de la cocaïne. Ce risque, "il faut le dire, le répéter (...) car le tabac est une addiction terrible : il y a une courbe d'addiction qui est voisine de celle de la cocaïne", a déclaré le président honoraire de l'Académie nationale de médecine, André Vacheron. L'Académie organisait à Paris jeudi un colloque sur "L'égalité entre les femmes et les hommes dans la prise en charge des maladies cardio-vasculaires", loin d'être assurée. "Une femme sur quatre fume" mais "déjà quelques succès s'esquissent", a salué le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon. Il a fait état d'une baisse d'un quart de la consommation de cigarettes chez les adolescentes entre 2014 et 2017.

*Le chiffre est issu d'un sondage de l'Ifop en ligne réalisé fin janvier auprès de 1.054 femmes.