Les cigarettes au menthol, plus néfastes pour la santé

  • A
  • A
Les cigarettes au menthol, plus néfastes pour la santé
Image d'illustration @ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

SANTÉ - Avec leur goût de menthe, les fumeurs ne sont pas irrités par la fumée. Ce qui les pousserait au final à inhaler plus en profondeur la fumée.

Un goût de menthe agréable en apparence mais néfaste pour la santé ? Des chercheurs du Centre médical de l'université de Georgetown aux États-Unis ont montré que le menthol, présent dans certaines cigarettes, désensibilise les récepteurs de la nicotine, permettant aux fumeurs de ne pas être irrités par la fumée et donc d'inhaler plus en profondeur. Cette étude publiée dans Molecular Pharmacology s'ajoute à bien d'autres qui ont déjà montré la nocivité de ces produits. En 2013, l'Agence américaine de sécurité des aliments et des médicaments avait déjà épinglé les cigarettes mentholées comme "un risque de santé publique plus grand que les cigarettes non mentholées".

Des récepteurs de nicotine paralysés. Quand un fumeur de tabac classique inhale la fumée, la nicotine pénètre dans les voies respiratoires, puis les poumons. Des récepteurs dits "nicotiniques" sont alors stimulés, ce qui provoque une irritation. Mais quand du menhol est inhalé en même temps que la nicotine, les chercheurs ont montré qu'il agit comme "un analgésique potentiel et/ou un contre-irritant des nerfs sensoriels". Le menthol paralyse donc l'action des récepteurs nicotiniques.

De plus, "le menthol semble ralentir, ou empêcher, la récupération de la sensibilité après une première atteinte, qui met probablement les récepteurs dans un état d'insensibilité", analyse le Docteur Gérard Ahern, l'un des principaux auteurs de l'étude.

Le menthol agit aussi sur les récepteurs de la nicotine dans le cerveau mais les chercheurs avancent qu'il est impossible de dire si cela augmente la dépendance à la nicotine.

"Un danger accru du tabagisme". Jusqu'ici tout va bien. Sauf que les fumeurs ne ressentent pas d'irritation, ils ont alors tendance à inhaler la fumée plus profondément, rapportent les chercheurs. "Le menthol va faciliter une inhalation plus profonde, une rétention plus longue de la fumée dans les poumons", explique à Europe 1 le tabacologue Jacques Le Houezec. "De la même manière qu'avec les cigarettes dites 'légères', on va avoir une quantité plus importantes de fumée dans les poumons et donc un danger accru du tabagisme", ajoute-t-il. Et le menthol pourrait aussi pousser à fumer plus de cigarettes. Au Québec, où le gouvernement a prévu d'interdire ces produits, les adolescents en grillent 43 en moyenne par semaine, contre 26 pour ceux qui fument des cigarettes classiques.

Interdites en France d'ici 2016 ? En Europe, une directive, publiée le 19 mai 2014, prévoit d'interdire les cigarettes mentholées ainsi que celles ayant un goût fruité. L'objectif étant de protéger les plus jeunes, séduits par ces arômes "qui incitent à commencer à fumer en masquant les arômes plus âpres du tabac", avait alors déclaré Tonio Borg, commissaire européen chargé de la santé. Les États membres ont désormais deux ans pour inscrire ces nouvelles règles dans leur législation respective.