Les antioxydants favorisent-ils la progression du mélanome ?

  • A
  • A
Les antioxydants favorisent-ils la progression du mélanome ?
@ JOE RAEDLE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Partagez sur :

DANGERS - Selon une étude américaine, les antioxydants faciliteraient la propagation des métastases.

Censés booster la santé des cellules et retarder le vieillissement, les antioxydants pourraient avoir un effet négatif sur le mélanome, le plus meurtrier des cancers de la peau. Selon une étude publiée mercredi dans la revue britannique Nature, les antioxydants faciliteraient en effet la propagation des métastases, ces cellules cancéreuses qui permettent à un cancer initial de se propager à d'autres parties du corps.

Des essais réalisés sur les souris. Une équipe de chercheurs de l'Institut de recherche sur les enfants basé à Dallas a transplanté des cellules humaines de mélanome sur des souris transgéniques. Ces scientifiques ont ainsi découvert que le cancer se développait plus vite chez celles qui avaient reçu des injections d'antioxydants que chez celles qui n'en avaient pas reçu. "Nos résultats suggèrent que les antioxydants favorisent la progression de la maladie, au moins dans le cas du mélanome, en stimulant les métastases", expliquent les auteurs de l'étude.

Des résultats similaires à d'autres études. Ce n'est pas la première fois qu'un lien entre antioxydants et développement du cancer est mis en avant par cette équipe. En 2014, des chercheurs suédois avaient montré qu'une cure de compléments alimentaires antioxydants, et plus particulièrement de vitamine E, accélérait le développement de lésions précancéreuses. Des études plus anciennes avaient fait état d'un effet similaire des antioxydants sur les cancers du sein et de la prostate.

Des idées reçues sur le rôle des antioxydants. Les antioxydants, qu'on peut trouver dans l'alimentation (vitamine A, C et E)  mais également sous forme de compléments alimentaires, permettent de neutraliser les radicaux libres des molécules (ou stress oxydatif) responsables du vieillissement des tissus. Les chercheurs ont longtemps pensé que les substances antioxydantes pouvaient également aider à prévenir des tumeurs cancéreuses, mais plusieurs essais cliniques "ont dû être stoppés parce que les patients recevant des antioxydants mouraient plus rapidement que les autres", relève le Dr Sean Morrison, le principal auteur de l'étude.