Le véganisme est-il bon ou mauvais pour la santé ?

  • A
  • A
Le véganisme est-il bon ou mauvais pour la santé ?
Beaucoup de légumes et de fruits, des céréales, des légumineuses, des graines font partie du régime alimentaire des personnes véganes.@ BORIS HORVAT / AFP
Partagez sur :

Le véganisme a ses adeptes en France et dans le monde. Mais quelle est cette pratique et quel régime alimentaire implique-t-elle ?

À l'occasion de la Journée mondiale du véganisme le 1er novembre, le docteur Gérald Kierzek nous éclaire sur les bienfaits de cette pratique et apporte quelques mises en garde.

Le véganisme, c'est quoi ?

"Le véganisme, c'est un mode de vie", indique Dr Kierzek mardi sur Europe 1. Les personnes véganes sont végétaliennes, c'est-à-dire qu'elles ne consomment aucun produit d'origine animale. La viande et le poisson donc, mais aussi les laitages, le miel ou les oeufs. Ce régime alimentaire est ainsi bien plus restrictif que son cousin, le végétarisme.

Les personnes véganes font également le choix de transformer leur mode de vie vestimentaire : pas de fourrure, pas de laine, pas de cuir, pas de soie. Etre végan implique aussi de veiller à la composition de ses cosmétiques - ils ne doivent pas exemple par être testés sur les animaux - mais aussi de ne pas encourager via nos loisirs l'exploitation animale. Les zoos ou les cirques par exemple sont bannis. Les personnes qui décident de devenir véganes veulent ainsi défendre les droits des animaux.

Le végétalisme : quels effets sur la santé ?

Si vous prévoyez de passer à ce régime alimentaire, il est nécessaire de vous faire accompagner par un professionnel de santé, préconise Dr Kierzek. En effet, les novices peuvent avoir des carences s'ils ne compensent pas suffisamment leurs apports en protéines. "80% des protéines qu’on absorbe sont liées à un apport animalier", précise Dr Kierzek. N'ayez crainte, le soja et le tofu remplissent très bien leur rôle et apportent à l'organisme une dose de protéines suffisante. Le docteur recommande toutefois aux femmes enceintes et aux enfants en croissance de ne pas adopter ce régime alimentaire.

En revanche, à long terme, on observe des effets plutôt bénéfiques sur la santé. Le risque de mortalité cardio-vasculaire est légèrement plus faible pour les végétaliens ou les végétariens. En effet, ces régimes pauvres en graisses nous permettent de bien moins "encrasser nos artères", explique le médecin d'Europe 1. Même constat en ce qui concerne les cancers de la prostate ou du colon. Chez les singes, on a par ailleurs observé que leur régime alimentaire - très proche du végétalisme - permettait de réduire de 30% le cholestérol. Autre avantage et pas des moindres : le passage d'un régime alimentaire classique à un régime végétarien fait perdre un peu de poids.

>> Le docteur Gérald Kierzek définit le véganisme :