Le Truvada, un complément au préservatif

  • A
  • A
Le Truvada, un complément au préservatif
Le Truvada sera commercialisé dès 2016 en France.@ AFP
Partagez sur :

Jean-Michel Molina est infectiologue à l'hôpital Saint-Louis à Paris. Il était l'invité de David Abiker dans "C'est arrivé cette semaine", samedi 28 novembre.

Commercialisation en 2016.Marisol Touraine a annoncé le 23 novembre la vente prochaine du Truvada. "Grâce à l’annonce de la ministre, cette modalité de prévention va être disponible et va permettre de renforcer la prévention en matière de contamination", s'est félicité Jean-Michel Molina, infectiologue à l'hôpital Saint-Louis à Paris et invité de David Abiker dans C'est arrivé cette semainesamedi. Ce médicament est une combinaison d'antirétroviraux du laboratoire américain Gilead. Il s'est avéré que, pris quotidiennement ou même quelques heures avant et après une relation sexuelle, il permettait à des personnes saines de réduire très fortement le risque d'être contaminées par le VIH. 

La fin du préservatif ? Le Truvada permet aux personnes à risque d'empêcher le virus de rentrer dans l’organisme. Interrogé par David Abiker sur un éventuel conflit d'utilisation avec le préservatif, le responsable des recherches cliniques à l'Agence de recherche sur le Sida s'est voulu catégorique : "Le Truvada est un médicament sur ordonnance, qui nécessite une supervision médicale. Il offre un complément au préservatif qui reste la pierre angulaire en matière de prévention".

Dès 2016, le Truvada sera disponible en service hospitalier, mais pas en pharmacie. Dans le monde, ce médicament peine encore à s'imposer.

>>> Retrouvez l'intégrale de l'émission "C'est arrivé cette semaine" :