Le premier greffé total du visage sort du silence

  • A
  • A
Le premier greffé total du visage sort du silence
@ Capture d'écran TF1
Partagez sur :

SANTE - Jérôme Hamon a été l'une des premières personnes au monde à recevoir une greffe totale du visage. Cinq ans après, il revient sur cette opération.

Atteint de la maladie de Recklinghausen, également appelée syndrome "d'Elephant Man", Jérôme Hamon a subi une greffe totale du visage, les 26 et 27 juin 2010. Le professeur Lantieri du CHU Henri-Mondor à Créteil réalisait alors, avec succès, cette première en France. Cinq ans après son opération, Jérôme Hamon mène une vie épanouie, il s'est confié dans l'émission "Sept à Huit", diffusée dimanche sur TF1.

"L'attitude des autres à mon égard a changé... Ce n'est que du positif" :

"Manger, parler, c'est un acte naturel mais moi qui dois réapprendre tout ça, je me rends compte de la complexité du corps humain et en particulier du visage, de tous les os et muscles qui rentrent en jeu pour une action banale", raconte ainsi Jérôme Hamon au journaliste Thierry Demaizière.

"T'as vu le monsieur". Auteur d'un livre intitulé "T'as vu le monsieur", à paraître mercredi aux éditions Flammarion, Jérôme Hamon revient sur sa vie avant l'opération. Il parle notamment de son quotidien, rythmé par les moqueries et humiliations incessantes venues "aussi bien des enfants, que des adolescents, des adultes"."T'as vu le monsieur, c'était la phrase que j'entendais quand je sortais dehors.", se souvient Jérôme Hamon, qui parle désormais au passé, conscient du changement. Et si cette opération n'avait pas eu lieu ? "J'aurais du mal à voir, je ne sortirais pas de chez moi. Je ne pourrais pas affronter le regard des autres", répond t-il.

"Je suis enfin heureux". Aujourd'hui âgé de 40 ans, et après des années à supporter le regard des autres, Jérôme Hamon peut le clamer : "je suis enfin heureux". Dans cette interview, il confie qu'il a mis une semaine à accepter de se regarder dans un miroir. Quand il évoque son changement de visage, il se rappelle du moment où il a croisé le regard de sa mère pour la première fois après la greffe : "Un de mes plus beaux souvenirs, j'ai vu dans son regard que c'était une réussite. Je suis passé de la nuit vers le jour et pas du jour à la nuit".

>> LIRE AUSSI - Vélo, jardinage... le 2e patient greffé vit une deuxième jeunesse

>> LIRE AUSSI - Greffe du cœur : "Dès le 1er jour, je me suis senti revivre"