Le don d'organes élargit par l'Assemblée

  • A
  • A
Partagez sur :

Un amendement UMP adopté par les députés jeudi autorise le don d'organes entre personnes vivantes, au-delà du cercle familial, entre individus "ayant un lien affectif étroit, stable et avéré". Cet avis a été adopté contre l'avis du gouvernement, qui craint des dérives vers le trafic d'organes.

"Aujourd'hui, le don est restreint à la famille, aux conjoints et aux personnes ayant une vie commune. Il s'agit, d'une part, d'augmenter le nombre de donneurs potentiels et ainsi le nombre de greffes réalisées, et d'autre part de résoudre des problèmes individuels lors d'une impossibilité d'avoir un donneur dans leur famille", a expliqué la députée à l'origine de l'amendement Claude Greff.

Cette question du don entre proches a été médiatisée ces derniers jours avec le refus, opposé par l'agence de biomédecine du Nord-Est à une malade insuffisante rénale, d'une greffe de son demi-frère biologique.
Le ministre de la Santé Xavier Bertrand avait jugé "normal" qu'un don de rein puisse avoir lieu entre un demi-frère et une demi-soeur et demandé un "réexamen approfondi du dossier" de cette femme de Nancy.