Le cancer tuait déjà il y a 3.200 ans

  • A
  • A
Le cancer tuait déjà il y a 3.200 ans
Sur le squelette, des traces de métastases prouvent que l'homme était atteint d'un cancer. (Photo d'illustration)
Partagez sur :

SANTÉ - Des archéologues ont découvert un squelette vieux de 3.200 ans présentant des métastases.

Le cancer, mal de notre temps ? Pas vraiment. C’est une découverte archéologique majeure qui bouscule depuis nos idées reçues sur le sujet. Dans une étude publiée lundi dans la revue PLOS One et relayée par Sciences et Avenir, des archéologues affirment avoir retrouvé un squelette touché par un cancer métastasique. Date du décès : il y a 3.200 ans.

Ce qu'on sait de ce "patient". Grâce à des examens radiographiques, l’équipe a pu identifier la présence de métastases sur les clavicules, les omoplates, les bras, les côtes, les os des cuisses et le bassin. Les chercheurs estiment que l’homme, qui vivait dans l’actuel Soudan, avait entre 25 et 35 ans lors du décès. Il venait d’un milieu aisé. Enfin, les scientifiques ne sont pas parvenus à déterminer s’il était mort des suites de ce cancer ou suite à une autre maladie.

Une découverte qui bouscule les certitudes. Jusqu’ici, les découvertes archéologiques ne permettaient pas d’identifier des traces de cancer. C’est pourquoi la communauté scientifique pensait que cette maladie était propre à notre société contemporaine. Ce squelette millénaire vient de complètement renverser le paradigme.

sur le même sujet, sujet,

SANTE - De nouvelles techniques contre le cancer

POLITIQUE - Le plan cancer, un des grands chantiers du quinquennat Hollande ?