Le cancer touche aussi le porte-monnaie des malades

  • A
  • A
Le cancer touche aussi le porte-monnaie des malades
@ JEFF PACHOUD / AFP
Partagez sur :

Officiellement, le cancer est une pathologie qui ouvre le droit à une prise en charge à 100% par l'assurance maladie.

C’est aujourd'hui la journée mondiale de la lutte contre le cancer. L'occasion de rappeler que lorsqu'on est atteint par cette maladie, il n'y a pas que les tumeurs contre lesquelles il faut se battre. Pour certains patients, le diagnostic d'un cancer c'est aussi le début de lourdes conséquences sur le plan financier. Officiellement, le cancer est une pathologie qui ouvre le droit à une prise en charge à 100% par l'assurance maladie. Pourtant, la réalité c'est qu'il reste de nombreux frais non remboursés, parfois des sommes très élevés pour les malades.

Si on prend le cancer du sein par exemple, selon une étude récente, le reste à charge moyen atteint 871 euros par femme par an. Une somme qu'elles doivent donc sortir de leur poche, par exemple pour payer les dépassements d'honoraires de certains médecins ou alors s'acheter des crèmes et des protections solaires pour leur peau fragilisée par la chimiothérapie.

"En un an et demi, ça m’a coûté 10.000 euros". Mais la facture peut encore grimper. Ce qui a coûté le plus cher à Chloé, 43 ans, c'est de financer sa reconstruction mammaire. Elle a choisi un chirurgien dans le public, mais il y avait un délai d'attente d'un an, au final il l'a opéré dans le privé et là, ça a été la douche froide : "j’ai eu pour 5.600 euros de dépassements d’honoraires. Là-dessus, j’ai eu droit à 400/500 euros de ma mutuelle. S’ajoute à cela des dépenses, liées par exemple au soutien-gorge adapté, très mal remboursé. J’ai eu aussi un manque à gagner : trois mois et demi d’arrêt maladie, mon salaire divisé par deux. Entre les dépenses directes et le manque à gagner, en un an et demi, ça m’a coûté 10.000 euros. Pas une seconde je n’aurai imaginé avoir autant de dépenses !"

Une aide financière auprès de… son assureur automobile. Alors heureusement pour Chloé, elle a finalement découvert par hasard qu'elle pouvait solliciter une aide financière auprès de son assureur automobile. Peu de gens le savent, mais certaines assurances comme la MACIF ou la GMF dispose d'un fond de solidarité. Chloé a ainsi pu bénéficier d'une aide de 9.000 euros. 

>> Le docteur Gérald Kierzek fait un état des lieux de la prise en charge des pathologies cancéreuses :


Journée mondiale contre le cancer : où en est...par Europe1fr