Sida : le bébé "sauvé" du Sida est finalement séropositif

  • A
  • A
Sida : le bébé "sauvé" du Sida est finalement séropositif
C'est lors d'un teste de routine que le VIH a été détecté dans le sang de la fillette, pourtant déclarée "guérie".@ MAXPPP
Partagez sur :

SANTÉ - L'enfant aujourd'hui âgé de 4 ans, déclaré "guérie" du Sida dans un premier temps, a récemment été contrôlé séropositif lors d'un test de routine.

Elle est née il y a quatre ans, infectée par sa mère porteuse du Sida. Déclarée "guérie" grâce à un traitement, la petite fille doit faire face aujourd'hui à un retour du virus dans son organisme.

Déception. La fillette passait un test de routine. Et la mauvaise nouvelle est tombée : le VIH est présent dans son sang à des niveaux détectables. Une quantité moindre de lymphocytes et une présence d'anticorps ne laissent aucune place au doute. 

Un traitement aux antirétroviraux pourtant efficace. Normalement, chez une femme séropositive, le traitement aux antirétroviraux commence dès la grossesse. Mais dans le cas présent, le virus avait été détecté trop tard. Le bébé avait donc reçu une dose agressive d'antirétroviraux moins de 30 heures après sa naissance.  Un mois après, le VIH n'était quasiment plus détectable dans le sang du nouveau-né. Les médecins avaient par précaution poursuivi le traitement jusqu'au 18 mois de l'enfant. La guérison avait été jugée miraculeuse. Jusqu'ici, seule une autre personne a réussi à guérir du Sida, et ce grâce à une greffe. 

Le retour du Sida, un "cas sans précédent". Malgré de nombreux tests où le virus semblait avoir disparu, il est réapparu dans les résultats d'un test de routine au début du mois. "Généralement, lorsque le traitement est arrêté, les niveaux de VIH remontent en quelques semaines et non en quelques années" selon le docteur Deborah Persaud, spécialiste des maladies infectieuses à Baltimore. Le cas de cette fillette est donc jugé "sans précédent". Les médecins vont donc tenter de comprendre comment la maladie a pu disparaître, pour réapparaître plusieurs années plus tard. La fillette a pour sa part repris son traitement et se porte bien.

Le traitement précoce aux antirétroviraux ne permettrait donc pas de faire disparaître totalement "le réservoir de cellules touchées par le VIH", explique le docteur Anthony Fauci, directeur de l'Institut national de l'allergie et des maladies infectieuses. Cependant, "il pourrait avoir considérablement limité son développement et permis d'éviter qu'elle prenne des antirétroviraux pendant une longue période."

Un autre cas de bébé guéri. En début d'année, un cas similaire est apparu en Californie. Un bébé, né avec le virus et traité aux antirétroviraux, a été "guéri" onze mois après. Mais les médecins vont le soumettre au traitement jusqu'à ses deux ans.  

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460 (1)

La circoncision sans douleur, une piste pour lutter contre le Sida

Il est le seul malade à avoir guéri du Sida

Sida : une protéine anti-VIH découverte dans du corail