La Réunion : la pharmacienne ne souffre pas d'Ebola

  • A
  • A
La Réunion : la pharmacienne ne souffre pas d'Ebola
@ Reuters
Partagez sur :

De retour de mission humanitaire en Guinée, elle avait été hospitalisée vendredi. Les résultats des tests sont finalement négatifs.

La pharmacienne de retour de Guinée, hospitalisée vendredi à Saint-Denis de la Réunion, n'a pas été contaminée par le virus Ebola, a annoncé la préfecture de La Réunion. "L'ensemble des investigations, cliniques et biologiques, réalisées à La Réunion et en Métropole, sont terminées. Elles concluent à l'absence d'infection à virus", indique la préfecture dans un communiqué.

>> LIRE AUSSI - La Réunion : un cas suspect d'Ebola "non contagieux"

La pharmacienne qui réside au Tampon (au sud de La Réunion) avait subi une série d'examens dès son hospitalisation vendredi au CHU de Bellepierre, le seul hôpital de l'île habilité à recevoir ce genre de cas. Des prélèvements ont été envoyés à un laboratoire de Lyon, seul habilité de France pour ce type d'analyses. Les mesures d'isolement ont été levées et la personne, qui se porte bien, a quitté le CHU, selon la préfecture.

>> LIRE AUSSI - Ebola : où en est le dispositif français en Guinée ?

La pharmacienne avait participé fin novembre-début décembre à une mission humanitaire en Guinée, foyer originel de cette épidémie du virus Ebola. Elle avait séjourné à Paris huit jours avant de voyager vers La Réunion dans la nuit de jeudi à vendredi. Dans la journée de vendredi, elle a ressenti "une fièvre modérée allant de 37,5 à 38,5", avait précisé samedi le docteur François Chieze, directeur de la veille et de la sécurité sanitaires à l'Agence régionale de Santé océan Indien, lors d'une conférence de presse au côté du préfet. La patiente, qui "connaît bien le processus mis en place pour Ebola" avait noté le Dr Chieze, a elle-même prévenu les autorités sanitaires. Elle avait été prise en charge par le Smur. Revêtus d'une tenue étanche, les urgentistes étaient venus la chercher à son domicile avant de l'hospitaliser au CHU de Bellepierre, où elle avait été confinée dans un espace réservé.