La pollution tue 5 millions de personnes dans le monde

  • A
  • A
La pollution tue 5 millions de personnes dans le monde
En Chine, la pollution fait 1,6 million de victimes par an.@ GREG BAKER / AFP
Partagez sur :

La pollution est responsable de 5,5 millions de décès prématurés dans le monde chaque année, dont la moitié en Chine et en Inde, d'après une étude américaine. 

L'Asie et le continent le plus touché, et plus particulièrement la Chine et l'Inde. Ces deux pays à forte croissance économique, comptabilisent la moitié des 5,5 millions de personnes qui meurent prématurément à cause de la pollution, révèle une étude américaine. "Actuellement, la pollution de l'air à Pékin et New Delhi dépasse certains jours les 300 micro-grammes de particules fines par mètre cube d'air, soit huit à dix fois la limite estimée nécessaire pour que la population puisse préserver des poumons et un système cardiovasculaire en bonne santé", a expliqué vendredi Dan Greenbaum, président du Health Effects Institutes à Boston.

Maladies cardio-vasculaires et pulmonaires. D'après le spécialiste, "il est établi que la pollution de l'air a des effets néfastes sur la santé dont des décès prématurés résultant de maladies cardiovasculaires et pulmonaires. Les centrales électriques, les usines, l'échappement automobile, la combustion du charbon et du bois produisent des particules très fines qui restent en suspension dans l'air et sont très dangereuses pour la santé." L'étude avance le chiffre d'1,6 million de victimes en Chine et 1,4 million en Inde dues à la pollution de l'air en 2013.

Combustion. Pour la Chine, la combustion du charbon est le plus grand contributeur de la mauvaise qualité de l'air. Cette énergie fossile est responsable de la mort de 366.000 Chinois par an, a déterminé Qiao Ma, une chercheuse de la faculté de l'environnement à l'université Tsinghua à Pékin. En Inde, c'est la combustion de bois, de bouses sèches et d'autres biomasses dans les habitations pour cuisiner et se chauffer qui est une source majeure de la mauvaise qualité de l'air, ont déterminé les chercheurs.