La liste des médicaments sur la sellette

  • A
  • A
La liste des médicaments sur la sellette
Depuis les révélations sur le Mediator, les langues se délient pour dénoncer l'inutilité ou la dangerosité de nombreux médicaments.@ MAXPPP
Partagez sur :

La liste des médicaments dangereux, inutiles ou chers révélée par Prescrire s’allonge.

L’affaire du Mediator a mis en exergue l’inutilité, voire la dangerosité, de nombreux médicaments. Depuis, la liste ne cesse de s’allonger. Europe1.fr vous fait le point sur les principaux médicaments qui ont été pointés du doigt.

Actos (fabriqué par Takeda) : cet antidiabétique oral provoque un risque accru de cancer de la vessie. Ce médicament appartient à la famille des glitazones comme l'antidiabétique Avandia (laboratoire GlaxoSmithKline), retiré du marché en novembre dernier.

Buflomedil (fabriqué par Sandoz) : aussi peut provoquer au moins une dizaine d’effets indésirables, et a fait plusieurs victimes.

Hexaquine (fabriqué par Gomenol) : ce traitement pour les crampes musculaires peut favoriser des saignements liés à une chute de cellules sanguines. Gomenol s’est défendu en indiquant que son produit ne contient qu'"à faible dose" la molécule problématique.

Intrinsa (fabriqué par Warner Chilcott) : Censé contrer la baisse du désir chez les femmes après ablation des ovaires et de l'utérus, ce patch à la testostérone n'a pas été autorisé aux Etats-Unis en raison de sa faible efficacité sur la libido féminine, mais aussi à cause d'effets indésirables. Un excès de pilosité et des troubles hépatiques et cardiovasculaires peuvent apparaitre.

Nimésulide / Nexen (fabriqué par plusieurs laboratoires) : cet "anti-inflammatoire, à l'origine de troubles du foie graves pouvant nécessiter une greffe de foie, est à éviter", souligne Bruno Toussaint, rédacteur en chef de la revue Prescrire. Cette famille d'anti-inflammatoires pourrait avoir provoqué plus de 500 cas d’hépatites graves.

Vastarel (fabriqué par Servier) : prescrit pour des vertiges, des acouphènes ou encore l’angine de poitrine, l’utilité de ce traitement est remis en cause, alors que de nombreux effets indésirables ont été observés, comme l'apparition de syndromes parkinsoniens.

Vinflunine (fabriqué par les laboratoires Pierre Fabre et Bristol-Myers Squibb) : un anticancéreux, utilisé dans certains cas de cancer de la vessie. Parfois utile, ce traitement n’en demeure pas moins dangereux.

Zyban (fabriqué par GSK) : prescrit pour arrêter de fumer, ce médicament se trouve être une substance proche des coupes-faim amphétaminiques comme le Médiator.