La grippe A, c’est fini

  • A
  • A
La grippe A, c’est fini
Partagez sur :

Le nombre de cas est sous le seuil épidémique depuis 2 semaines, selon le réseau Sentinelles.

"C'est la fin de l'épidémie" en France métropolitaine, a assuré mercredi le Dr Thierry Blanchon du réseau Sentinelles Inserm. Le nombre de cas de grippe, avec fièvre à plus de 39 degrés, qui a conduit à consulter un médecin généraliste est "passé sous le seuil épidémique depuis deux semaines", a-t-il précisé.

"Le virus circule sûrement encore, mais c'est une circulation véritablement faible. Cela ne veut pas dire pour autant qu'il faut arrêter de se vacciner : personne ne peut garantir que cette pandémie ne fera pas de rebond", a pour autant précisé le médecin.

Le réseau des Groupes régionaux d'observation de la grippe (Grog) se veut plus prudent. Il a expliqué que la grippe pandémique est "en baisse mais toujours là", avec 144.000 cas la semaine dernière en France métropolitaine, contre respectivement 307.000 et 398.000 les deux semaines précédentes. Et ce, alors qu'il prend en compte les grippes avec fièvre inférieure à 39 degrés. "Les indicateurs d'activité sanitaire relevés par les médecins vigies du réseau sont en baisse dans toutes les régions, confirmant le reflux de la vague pandémique", a toutefois indiqué le réseau.

Une annonce alors que depuis mardi matin, il est théoriquement possible de se faire vacciner chez son médecin généraliste ou son pédiatre. Selon l’accord établi entre les syndicats de médecins et le ministère de la Santé, la vaccination peut être réalisée au cours d'une consultation habituelle, les médecins sont alors rémunérés au tarif de la consultation normale. En revanche, si la vaccination est faite lors d'une "séance de vaccination spécifique", les médecins sont rémunérés au tarif de 6,60 euros, entièrement pris en charge par la Sécurité sociale.

La grippe A a tué 246 personnes au total en France métropolitaine depuis le début de l'épidémie, selon les dernières données de l'Institut de veille sanitaire publiées jeudi. Avec les décès survenus dans les territoires français ultramarins, cette grippe a occasionné au total 269 morts en France depuis le début de l'épidémie. Au 12 janvier, 1.190 cas graves ont été signalés depuis le début de l'épidémie, dont 15 la semaine dernière. Parmi eux, 178 sont encore hospitalisés en réanimation ou soins intensifs.

Une épidémie peut en cacher une autre… Alors que se termine celle du virus H1N1, l'épidémie saisonnière de gastro-entérite a démarré "fortement" en France. Le réseau Sentinelles a indiqué que le seuil épidémique a été franchi la semaine dernière pour la deuxième semaine consécutive cette saison. En France métropolitaine, la semaine dernière, l'incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimée à 550 cas pour 100.000 habitants. Des chiffres au-dessus du seuil épidémique s’élevant à 288 cas pour 100.000 habitants.

Le réseau Sentinelles a été créé en 1984. Il est aujourd’hui composé de 1.323 médecins généralistes libéraux, bénévoles et volontaires, tous répartis sur le territoire métropolitain français. Concrètement, il s’agit d’une plateforme nationale de recherche et de veille en médecine générale.