La fatigue chronique, une véritable maladie

  • A
  • A
Partagez sur :

Le syndrome de fatigue chronique est une véritable maladie qu'il faut diagnostiquer afin de pouvoir la traiter.

Oui, le syndrome de fatigue chronique est une véritable maladie. Il ne s'agit pas d'une fainéantise prolongée. Son nom scientifique ? L'encéphalomyélite. "C'est un trouble qui est reconnu", explique le docteur Gérald Kierzek au micro d'Europe 1. "Il ne faut pas le confondre avec un coup de mou passager. Il y a des fatigues qui sont également liées à l'état pathologique comme une anémie, une carence, un syndrome d'apnée du sommeil... Ça c'est autre chose". Le syndrome de fatigue chronique entraîne, lui, "une détérioration rapide de l'état de santé et des douleurs musculaires".

"Une sensation de malaise généralisé." Dès lors, comment savoir si l'on souffre d'un syndrome de fatigue chronique ou tout simplement d'une fatigue passagère ? "Ce sont des symptômes qui vont durer plus de six mois chez l'adulte et plus de trois mois chez l'enfant", précise Gérald Kierzek avant d'ajouter : "C'est associé à d'autres symptômes comme des douleurs musculaires, des problèmes neurologiques (confusions, pertes de mémoire), des problèmes du système nerveux autonome (tête qui tourne au réveil, et des problèmes intestinaux. Pour résumer, c'est "une sensation de malaise généralisé".

Diagnostiquer avant de traiter. Lorsque l'on souffre des symptômes, il faut diagnostiquer la maladie avant d'éventuellement la traiter. "Il faut aller consulter son médecin pour aller chercher une autre cause, comme une anémie ou un dysfonctionnement de la thyroïde que l'on pourrait corriger", prévient le docteur. Une fois que le syndrome de fatigue est diagnostiqué, il n'y a malheureusement "pas de pilule miracle" : "C'est probablement un phénomène auto-immunitaire. Il va falloir rechercher des foyers infectieux par exemple."

L'importance de la "médecine complémentaire". Mais il convient également de traiter la maladie de façon globale. Concrètement, cela signifie "favoriser l'activité physique" ou encore faire appel à "une psychothérapie de soutien". Cette "médecine complémentaire" est aussi importante que la "médecine classique" qui va permettre de soigner les douleurs avec des analgésiques. Le syndrome de fatigue chronique peut donc être soigné, mais il faut y mettre du sien.