La dépression saisonnière touche aussi vos enfants

  • A
  • A
La dépression saisonnière touche aussi vos enfants
@ MAXPPP
Partagez sur :

COUP DE BLUES - Ce blues lié au manque de lumière, touche environ une personne sur six, et ce, dès la maternelle.

Elle fait son retour chaque automne, en général après le retour à l'heure d'hiver. La dépression saisonnière, ce blues associé au manque de lumière, touche environ une personne sur six. Elle se manifeste sous différentes formes : tristesse et fatigue permanente, troubles du sommeil, ou encore crise de boulimie. Fait surprenant : elle touche aussi les enfants.

>> LIRE AUSSI - C’est prouvé, novembre = déprime

Les enfants rarement dépistés. Des études, notamment canadiennes, ont montré récemment que les enfants aussi peuvent être victimes de dépression saisonnière, et ce, dès la maternelle. Les adolescents ne sont pas épargnés par ce phénomène. 5% d'entre eux peuvent être frappés par ce coup de mou, à la fois moral et physique, qui débute en automne et dure tout l'hiver.

Problème : les enfants sont rarement dépistés. Car pour les médecins, comme pour les parents, un enfant qui a dû mal à se lever pour aller à l'école, ou qui est tout le temps fatigué, est considéré comme un problème passager, voire comme de la fainéantise.

>> LIRE AUSSI - Avant l’hiver, une petite cure

"Un mal-être qui s'installe". Et pourtant, selon la chronobiologiste Claire Leconte, les adultes doivent être attentifs aux symptômes. "Certains adolescents se mettent à manger beaucoup plus, peut-être pour compenser la fatigue qu'ils ressentent. C'est aussi un caractère qui change, un mal-être qui s'installe. Certains enfants se plaignent de maux de tête. On voit aussi, chez les enfants, comme chez les adolescents, de gros troubles du sommeil apparaître", prévient-elle.

>> ECOUTEZ - Comment entrer dans l'hiver sans déprimer ?

Inciter ses enfants à aller dehors. Pour guérir cette dépression infantile, pas question d'avoir recours à des antidépresseurs. Le traitement se résume d'avantage au "tous dehors". Les enfants doivent en effet se retrouver au contact de la lumière du jour, même sous les nuages, puisque c'est bien le manque de luminosité qui est à l'origine de ce type de dépression.

Et si cela n'est pas suffisant, les spécialistes recommandent quelques séances de luminothérapie, à domicile, ou dans un centre spécialisé. Un traitement à suivre pendant plusieurs semaines, tous les jours, pendant au moins 30 minutes.